Les commissaires enquêteurs m'ont assuré samedi à Finhan que les lecteurs du site internet pourraient accéder aux observations de tous ceux qui réagissent. Nous avions pu observer ce phénomène pour l'EUP sur la LGV. A ce jour il y a trois observations. Voici donc le message que j'ai envoyé et qui résume lepropos que j'ai tenu aux commissaires. JPD

Message pour l'EUP

1) Je ne comprends pas qu'une réunion publique n'ait pas été proposée.

2) Pour rendre le projet plus solide seule la confrontation publique des idées peut répondre aux critiques justifiées ou injustifiées.

3) Par exemple il y a location de la parcelle, l'entreprise assurant un avoir de 50 000 euros pour le démantèlement à sa charge si elle existe encore or un tel démantèlement coûte au minimum 300 000 euros !

4) Après dix ans de nuisances en Espagne, des riverains les plus proches d'une éolienne bénéficient enfin d'un dédommagement sur la facture d'électricité.

5) La rentabilité sociale n'est pas clairement affichée le souci semble être plutôt la rentabilité économique pour l'entreprise. La diminution du CO2 est largement affichée, le rapport entre énergie investie et énergie produite aussi mais comment apprécier les cadeaux reçus (80 euros le km/h, aides de la Région, de l'Etat, part prise sur nos factures EDF etc.). Pour qu'une énergie renouvelable soit appréciée de tous il ne suffit pas qu'elle soit renouvelable, faut-il encore débattre clairement du choix énergétique. Jean-Paul Damaggio

Pour le moment les trois messages présents indiquent :

- Plutôt du photo-voltaïque que de l'éolien

- Plutôt ailleurs qu'ici

- Un rapport parlementaire du 31 mars 2010 indique (p.47) que les décisions judiciaires ouvrent la voie aux indemnisations pour perte de valeur des habitations voisines d'un parc éolien. 

Pour ce dernier point je crains que du rapport parlementaire aux décisions de justice il y ait malheureusement un grand écart.