Sur le beau site internet de poésies Terre des Femmes on trouve quelques textes de Benedetti traduits. Sur ce site espagnol il s'en trouve beaucoup

Pourquoi a-t-il était si peu traduit en France ? Je ne parle pas seulement du poète mais du romancier, de l'essayiste, du journaliste. Si Vazquez Montalban m'a beaucoup marqué, le cas de Benedetti que Montalban admirait est, encore plus fort. J'ai lu La Trève pris par hasard à la BM de Montauban au début des année 1990 et le livre me hante depuis ce jour. Il existe chez Benedetti une certaine joie, une certaine distance, une certaine profondeur inexistante ailleurs. J-P Damaggio

 

Bandoneón

Cela me rend confus de l'avouer

mais la vie est aussi un bandonéon

Il y a ceux qui soutiennent que ça concerne les dieux

mais je suis sûr que c'est la trilogie

puisque Dieu joue juste de la harpe

et mal

 

qui que ce soit, c'est sûr

qu'il nous étire en un seul geste très pur

et puis il nous réduit petit à petit à presque rien

et clairement il nous arrache des confessions

des plaintes qui sont des clameurs

vertèbres de la joie

espérances que reviennent

comme les enfants prodigues

et surtout comme les refrains

 

Cela me rend confus d'avouer

parce que la vérité est que de nos jours

peu

veulent être tango

la tendance naturelle

doit être rumba ou mambo ou chachachá

ou merengue ou boléro ou peut-être casino

dans le dernier cas valses ou milonga

pasodoble jamais

mais quand dieu ou pichuco ou quiconque

prend entre ses mains la vie du bandonéon

et suggère qu'il pleure ou qu'il se réjouit

vous ressentez la formidable dignité d'être tango

et il se laisse chanter et il ne se souvient même pas

que là bas l'espère

un étui.

 

me jode confesarlo

pero la vida es también un bandoneón

hay quien sostiene que lo toca dios

pero yo estoy seguro que es troilo

ya que dios apenas toca el arpa

y mal

 

fuere quien fuere lo cierto es

que nos estira en un solo ademán purísimo

y luego nos reduce de a poco a casi nada

y claro nos arranca confesiones

quejas que son clamores

vértebras de alegría

esperanzas que vuelven

como los hijos pródigos

y sobre todo como los estribillos

 

me jode confesarlo

porque lo cierto es que hoy en día

pocos

quieren ser tango

la natural tendencia

es a ser rumba o mambo o chachachá

o merengue o bolero o tal vez casino

en último caso valsecito o milonga

pasodoble jamás

pero cuando dios o pichuco o quien sea

toma entre sus manos la vida bandoneón

y le sugiere que llore o regocije

uno siente el tremendo decoro de ser tango

y se deja cantar y ni se acuerda

que allá espera

el estuche.

 

Dissidentes

Los abruptos

pueden ser violentos

tozudos

y hasta sectarios

pero los

exabruptos

son siempre

resentidos.

 

Les brutes

peuvent être violents

têtu

et même sectaires

mais les

anciens brutes

sont toujours

rancuniers