Il faut reconnaître que même en tant que simple information

la torture est profondément désagréable.

Mario Benedetti.

 

syndicat des banques

Partir pour les Amériques suppose de prendre l’avion (nous avons croisé des touristes anglais navigateurs) d’où la question inévitable à l’atterrissage : louer une voiture, ou prendre un bus, ou un taxi pour rejoindre l’hôtel retenu. Pour nous, cette destination permet d’éviter la location d’une voiture sans bien sûr négliger les avantages de ce système.

Donc à Buenos Aires nous avons commencé par prendre un taxi : le bus met deux heures pour rejoindre le centre et après plus de douze heures d’avion… Nous découvrirons un système de taxi parfaitement bien organisé. A y monter, il y a environ un euro de prise en charge et ensuite on paye en fonction du compteur. Transparent, avec des chauffeurs d’une grande honnêteté, cette première image utile du pays peut nous faire croire que nous sommes à New York.

Du bavardage avec le premier chauffeur je retiens une observation. En passant à un péage d’autoroute, j’explique alors qu’en France tout est à présent automatisé, la machine ayant remplacé l’homme, et alors le chauffeur me répond qu’en Argentine il y a les syndicats. En effet, sur les rares péages nous avons découvert des affichettes témoignant de la mobilisation des travailleurs des autoroutes. Le même jour le journal de gauche Pagina 12 titrait sur les attaques en règle du président Macri contre les syndicats. Sous diverses formes, ce thème sera constant pendant tout notre séjour.

L’Argentine moderne a été fabriqué par le Péronisme qui, contrairement à ce qui s’est passé ailleurs, n’est pas mort le jour de la disparition du grand chef. Le Péronisme consiste à inclure les syndicats dans le parti politique mais ce point évolue comme partout. En 2016 le syndicat péroniste(CGT) a décidé de quitter le parti péroniste (parti justicialiste), pris qu’il était entre d’un côté le développement d’un syndicalisme de gauche (CTA) et la politique de la péroniste Kirchner qui suscitait beaucoup de critiques. Témoignage d’une crise actuelle du péronisme : Kirchner a décidé de créer un autre parti à sa mesure, le parti de Macri absorbant l’aile droite de l’électorat péroniste que reste-t-il pour le parti justicialiste ? Ceci étant le taux de syndicalisation en Argentine est de 40,3% alors que le Brésil n'est qu'à 16,6% et le Chili à 14,4%.

Les taxis peuvent être aussi des «remis», des compagnies attachées à des destinations particulières et que l’on appelle. Les taxis de ville peuvent comme en France être à des postes fixes mais aussi peuvent circuler avec l’inscription lumineuse : libre. La radio fonctionne et ils sont rarement bavards mais je reviendrais sur quelques propos qui, comme celui sur le syndicalisme, me permet de retenir un détail.