Même les militaires n’ont jamais osé lancer des coups d’Etat en pleine canicule ;

avec une sainte patience ils ont attendu jusqu’en juin.

Mario Benedetti (1983)

 

Ils disent le combi, pour des mini-bus style «trafic» qui peuvent avoir de 15 à 30 places. Nous les avons utilisés pour trois excursions organisées par des agences. A chaque fois on a pu vérifier que Mercedes occupe parfaitement ce créneau. Peut-être en réponse aux véhicules anciens de ce genre, de marque Volkswagen.

 El combi est plus souple que le bus, il ne s’arrête pas à chaque coin de rue pour prendre des passagers, ceci étant il est moins confortable que le bus grande ligne.

 Quand il est plein les présents sont un peu serrés. Il peut rouler sur des routes non asphaltées comme nous l’avons vérifié sur la puna, sans être pour autant un 4x4. Des excursions par ce dernier moyen sont beaucoup plus chères.

 A Salta l’organisation est transparente pour éviter que les touristes se fassent avoir. D’un côté l’office de tourisme donne le prix moyen des excursions et de l’autre la mairie a la main sur les combis, les agences ne faisant que les intermédiaires. Elles recrutent des voyageurs qui ensuite sont dirigés vers les combis disponibles. Bien sûr des agences sont assez fortes pour avoir leurs propres mini bus. Elles savent pouvoir les remplir. Dans le système général si une agence ne récupère que la participation d’une personne, comme elle le rattache aux autres, pour le bus, elle peut assurer le service.

 Contrairement aux habitudes, ces excursions ne sont pas prévues à l’avance. Ainsi suivant la météo, ou autres aléas de la vie, on n’est pas prisonnier d’un programme totalement bouclé. Et nous préférons discuter sur place de vive voix des conditions des voyages.

 Avec les deux agences utilisées nous ne pouvons que nous féliciter de leur sérieux tout comme du sérieux des chauffeurs, des guides et de l’ensemble du fonctionnement.

J-P Damaggio