Le Parlement de Catalogne a un président Roger Torrent. Mais la Catalogne n'a pas de gouvernement car le gouvernement de Madrid veut mettre la Région à genoux.

Puigdemont souhaitait rester à la tête de la Catalogne tout en restant loin de Barcelone.

Ses amis lui ont demandé d'abandonner une telle exigence pour laisser la place à un candidat en liberté et à Barcelone.

Malgré les difficultés internes à la coalition indépendantiste Jordi Turull est présenté comme son successeur.

Aussitôt le gouvernement de Madrid décide de l'emprisonner lui aussi et quelques autres élus capables d'être à la tête du gouvernement.

A l'heure où j'écris c'est une course de vitesse :

- soit Turull est investi comme président du gouvernement et il obtient l'immunité parlementaire

- soit l'investiture échoue et la présidence du gouvernement restera un problème.

S'il est investi le gouvernement de Madrid n'a pas dit son dernier mot et déjà il prépare un moyen de lever l'immunité parlementaire.

Or Turull et la majorité des indépendantistes ont abandonné tout idée de déclaration unilatérale d'indépendance ! Ce qui cause quelques difficultés dans la coalition.

Le feuilleton devient totalement incroyable et fait penser au feuilleton engagé en Italie après celui qui a laissé l'Allemagne cinq mois sans gouvernement.

 

Proposition à 11:25 pour la session du Parlement qui va débuter.

Reforma para permitir investiduras a distancia: El boletín oficial del Parlament de Catalunya ha publicado la proposición de ley de JxCat para reformar la Ley de Presidencia y así permitir investiduras a distancia.

 

Pour suivre en catalan l'événement : http://www.ccma.cat/tv3/directe/tv3/