Le 23 mars l'assemblée plénière du Conseil régional avait à discuter de la Convention SNCF-Région pour les huit ans qui viennent. Avec le lien vous pourrez aller voir ce que j'en pense. France 3 vient d'évoquer la merveilleuse idée du train à 1 euro en allant devant la gare de Toulouse demander aux citoyens leur opinion sans rien dire des lignes où le million de billets prévus sera appliqué.

Grâce à Gérard Onesta il y a eu en plus le vote de la Charte de Citoyenneté un souhait de la liste Nouveau Monde. Quatre élus France insoumise de la liste ont refusé de voter cette charte car dans les faits c'est un gadget. Il suffit de se souvenir de 2012 quand les Verts sont entrés à la Région et ont obtenu, comme ce fut glorieux, le droit au référendum d'initiative populaire régional (à condition que la LGV ne soit pas une question posée). Et les suites ? Plutôt que de chartes bidons il serait plus simple de demander l'accès sur le site internet du budget de la Région comme ça existe ailleurs. J-P Damaggio

 

Article du Blog Politique de France 3

Assemblée Plénière au Conseil Régional : la France Insoumise dénonce les renoncements politiques de la majorité régionale

Les élus régionaux de la France Insoumise refusent d’adopter le volet « participation citoyenne » du programme de Carole Delga. Un refus justifié par les renoncements politiques de la présidente de Région, Carole Delga.

Ce vendredi 23 mars, le conseil régional d’Occitanie discute, en assemblée plénière, d’une « charte pour la citoyenneté ». L’adoption de cette charte concrétise une promesse de campagne. L’introduction de budgets participatifs, d’enquêtes de terrain, de commissions citoyennes et d’un système de pétition et de votation est directement liée à un accord politique entre Carole Delga et la liste Nouveau Monde menée par Gérard Onesta.

Depuis 2015 et la campagne des régionales, les lignes ont bougé. En janvier 2018,  le groupe Nouveau Monde a été dissout et 4 élus Insoumis se retrouvent chez les « non-inscrits ».  C’est au nom de ce « groupe » que Liêm Hoang Ngoc a annoncé que les élus de la France Insoumise ne voteront pas un texte « qualifié » de « gadget ».

Pour justifier ce vote négatif, le conseil régional Insoumis invoque une absence de transparence. Pour Liêm Hoang Ngoc, la charte pour la citoyenneté a été « élaboré en solitaire par le secrétaire du bureau de l’assemblée ». Mais, c’est surtout, des renoncements politiques qui sont mis en avant :

Nous avons fait campagne pour défendre « tous les fonds publics à l’école publique ». La Région continue de financer les établissements privés. Nous avons fait campagne pour dénoncer les projets ferroviaires pharaonique et ruineux ? Et bien, le journal de la Région aux bons soins d’un tenant de la presse régionale (NDLR : Jean-Michel Baylet), fait l’apologie en grosses lettres bien grasses des LGV, tandis que l’édification de lignes secondaire attend toujours

Pour les élus Insoumis, la charte défendue par la majorité régionale est « paradoxale ». Elle doit établir « une démocratie participative » qui n’est pas respectée par ailleurs :

Avec les syndicats et associations d’usagers, nous regrettons que la convention TER ait été rendue publique si tardivement. Elle n’est d’ailleurs qu’un document de com sans objectifs chiffrés de fréquentation et sans analyse financière détaillée.

Après l’intervention orale de Liêm Hoang Ngoc, la présidente de Région, Carole Delga, a précisé que le conseiller régional Insoumise devait son mandat à un programme dans lequel figurait la charte pour la démocratie participative. Dans l’entourage de Carole Delga, un seul commentaire :  » c’est son opinion. Il faut le respecter ».

Laurent Dubois (@laurentdub)