réunion PCF

 

—Il s’agit seulement d’une invitation, à une réunion débat entre Sylvia Pinel et un dirigeant national du PCF sur le logement !

—Et comme Sylvia Pinel ayant été ministre sous Hollande est au fait de la question du logement social, l’invitation est naturelle ?

—Bien sûr. C’est, il est vrai, un peu nouveau mais le PCF évolue…

—Sur l’invitation il n’y a pas trace du nom du parti de Sylvia Pinel, un parti qu’elle co-dirige et qui a des ministres avec Macron. On comprend, c’est juste la personne qui est invitée…

—Ne cherchons pas la petite bête. Elle a accepté de débattre avec le PCF et c’est ça qu’il faut retenir.

—Le PCF accepte une tribune que son parti ne daigne pas lui donner car je n’ai jamais eu connaissance d’une réunion publique du Parti radical sur le logement.

—Retiens son courage car elle sait très bien qu’on ne va pas lui servir la soupe.

—Généralement c’est elle et son parti qui tirent les ficelles en Tarn-et-Garonne et même à la Région pour nous faire avaler des soupes indigestes. Bien que le PRG soit revenu dans le Parti Radical, au Conseil Régional ce parti continue de travailler main dans la main avec le PS comme si de rien n'était. L’histoire est donc connu : quand pour les législatives il faut empêcher une candidature du camp Macron, Baylet est l’ami de Macron ; quand à la Région il faut être aux affaires, Baylet est l’ami du PS et quand à Castelsarrasin il faut penser aux futures municipales Sylvia Pinel est l’amie du PCF.

—Mais c’est loin les municipales…

—Pour les citoyens c’est dans deux ans, mais pour un dirigeant comme Baylet c’est maintenant surtout quand il faut organiser l’échec du maire et conseiller général en place dont La Dépêche nous révèle chaque jour l’incapacité. Bésiers est l’homme à abattre et qui peut s’en charger sauf l’ex-ministre habitante de la ville, Sylvia Pinel ? Ne soyons pas naïf une élection se joue pour l’essentiel avant le vote et surtout une municipale. Dagen, ami de Baylet, n’étant plus là, la suite se prépare plus minutieusement que jamais…

—Aujourd’hui l’urgence c’est de sortir le logement social de l’impasse…

—Et comme à chaque jour suffit sa peine…

En fait le titre de l'article est mauvais : il aurait fallu écrire que Sylvia Pinel courtise le PCF. J-P Damaggio

p.S. J'ai reçu l'information pour un membre du PCF