les_femmes_et_le_PCF_en_68

C'est devenu un lieu commun : le féminisme est absent en 68. Absent parmi les têtes pensantes des pouvoirs divers et multiples, certes. Et c'est d'ailleurs un paradoxe : alors que 68 vise à contester les pouvoirs, celui exercé par les hommes dans la société passe à travers les mailles de la réflexion.

Ceci étant les femmes furent largement présentes et se firent entendre même si les médias sont restés sourds (j'y reviendrai avec photos à l'appui). Les producteurs d'affiches furent également sans figures féminines.

Pour le PCF et les femmes, il existe aussi des lieux communs qui focalisent et focaliseront longtemps sur le cas de Jeannette Vermeersch.

Or le PCF par ses élus n'a pas été en retard sur les questions. Simplement le combat des femmes est considéré comme de second plan. Alors qu'il peut unir, il est considéré comme diviseur. L'article au lien ci-dessus, plutôt rare, permet de bien saisir, la nature des questions en évitant les schématismes réducteurs, et surtout les larges conséquences de l'incompréhension. J-P Damaggio