auchan russie

Sur les bords de la longue avenue qui va de l'aéroport au centre de la ville, en ce 24 mai 2018 le voyageur français découvre tout d'un coup un peu de son pays avec les grandes enseignes d'Auchan, Castorama (écrit en français), ou Décathlon.

Ceci étant, tout comme New York n'est pas les USA, Paris n'est pas la France, Saint-Pétersbourg n'est pas la Russie. Auchan n'est là que comme dans trente autres villes du pays ce qui laisse une large place au commerce traditionnel.

Depuis 2002 le grand distributeur français avance cependant ses pions à la différence de ses concurrents qui n'y réussissent pas. Et depuis 2012 il accélère son implantation. Est-ce à dire que la globalisation (je refuse le mot de mondialisation) est en marche ?

Il y a longtemps déjà mon ami tunisien Tahar, philosophe, retenait de ses voyages que l'orient ne fait plus face à l'occident mais que le monde aujourd'hui est globalisé, évolution qui engendre en retour une exacerbation des quêtes de différences dont les réalités ne doivent pas masquer les bases communes.

A Tunis aussi j'avais été sidéré par la présence d'énormes zones commerciales dans un pays où le souk reste cependant bien vivant. En guise de différence, la zone des boissons alcoolisées y était dans un secteur fermé aux jours religieusement cruciaux.

Bref le capitalisme devient toujours plus global même quand il est dirigé par un parti communiste comme en Chine. Voilà pourquoi les "sanctions économiques" souvent en vogue en ces temps actuels sont de rigueur, le dollar étant devenu le gendarme du monde. L'embargo russe sur les produits alimentaires occidentaux (suite aux troubles en Ukraine) a des répercussions sur l'entreprise Auchan tout comme la crise économique qui dure et impacte le pouvoir d’achat.

Observons en passant que dans le cas russe comme chez nous, l'hypermarché rencontre ses limites en orientant son action vers des unités plus petites que les magasins géants, et sur ce point Auchan a un peu de retard. Le commerce par internet va aussi en se développant.

 Mais en ce 24 mai, le président Macron qui a pu faire les mêmes constatations en répondant à l'invitation du "Davos russe", emportait-il dans ses bagages les dirigeants d'Auchan ? L'entreprise l'aurait mérité puisqu'Auchan domine le classement 2017 des 50 plus importantes compagnies étrangères implantées en Russie, selon le magazine Forbes. Cette conclusion est le résultat d’une étude prenant en compte les recettes totales de ces groupes pour l’exercice 2016 au sein du pays, y compris les actifs détenus par des Russes.

"L’année dernière, le détaillant français, qui dispose de 101 hypermarchés et de 199 magasins de proximité sur le territoire de la Fédération, a ainsi engrangé 5,98 milliards d’euros, un chiffre néanmoins en baisse de 2,42% par rapport à 2015. Au sein de ce classement, Auchan est suivi par le grossiste allemand Metro Cash & Carry et le japonais Toyota Motor. À noter qu’avec un CA annuel de 2,78 milliards d’euros (en hausse de 23,68% par rapport à 2015), Leroy Merlin se hisse à la 8ème position, gagnant ainsi 2 places."

 A en croire un site russe pro-Poutine Macron avait dans ses bagages les PDG de Total, Sanofi, Danone et Engie ou encore le directeur adjoint du Crédit Agricole. Pas de grande distribution ? Le site en question indique les conseils que Total vient de donner à Poutine pour améliorer les résultats de Gazprom (de la privatisation au profit de Total). J'aurais aimé avoir la liste des 40 patrons du voyage mais ce détail n'a pas l'air de passionner les médias.

La rencontre Poutine-Macron s'est tenue dans un des multiples palais d'été, le Palais Constantin un peu à l'ouest de Saint-Pétersbourg (en face de la seule grande tour de la ville, Gazprom) dont les citoyens connaissent surtout la très longue barrière d'un parc qui borde la route. Jamais les hypermarchés ne seront les palais de demain, un demain peut-être sans palais ? Jean-Paul Damaggio