sanchez PSOE

C'est par le journal mexicain La Jornada que j'apprends à l'instant que cet après-midi Rajoy va devoir quitter le poste de premier ministre au profit du socialiste Sanchez. Il est lâché par ses amis du PNV, le parti nationaliste basque. Il indique qu'il va rester espagnol !

Ce retournement de situation ne va pas tout régler, d'une part parce qu'il remet en selle le PSOE que Podemos pensait supplanter, d'autre part parce que la nouvelle majorité est fragile.

Une fois de plus, après le Brésil, le Pérou et d'autres pays c'est une immense affaire de corruption qui met fin au règne du chef du PP.

La situation catalane n'est pas cependant sans effet sur la décision du PNV et donc sur le résultat final du vote. Le PSOE va-t-il pouvoir calmer le jeu politique ? Il annonce qu'il va respecter le budget voté par Rajoy en conséquence sa politique va seulement jouer le rôle d'une rustine sur une chambre à air en piteux état. Ce retournement va par ailleurs faire le jeu de Ciudadanos qui va devenir plus que jamais l'alternative à droite. Les élections européennes de 2019 prennent tous les jours une importance de plus en plus exceptionnelle avec le cas italien. JPD