Exergue_Youssef_Seddik

Le lecteur ne verra aucun rapport entre mon message précédent et celui-ci sauf si je précise que j'ai fait le détour par l'île Mauirce car en 1783 un Castelsarrasinois est allé y travailler.

En étudiant le cas de Louis Taupiac je suis tombé sur son étude minutieuse de l’étymologie de Castelsarrasin qui, pour lui, renvoie surtout aux «sarrasins». Son étude a été rayée du savoir local si bien que domine encore l’idée qu’il n’y a aucun rapport entre cette ville et les sarrasins.

Puis un conférencier à Moissac a rappelé la présence des sarrasins (j’emploie toujours ce mot en lieu et place d’arabe) dans la région avec l’histoire de la bataille de Toulouse en 721 mais il a tenu à indiquer qu’il ne fallait pas pour autant y voir un rappel entre cette présence et le nom de Castelsarrasin.

Avec cet universitaire nous nous sommes penchés sur la question avec l’aide de deux occitanistes talentueux.

D’où l’idée de chercher des rapports entre mots arabes et mots locaux (en occitan et français). Ce qui m’a renvoyé aussi aux liens entre le grec et l’arabe selon le travail unique de Youssef Seddik d'où l’idée de reprendre ici son exergue très philosophique (de Hegel à Lacan) à son livre « Nous n'avons jamais lu le Coran » (L’aube 2004).

 

 Voici après avoir démontré les erreurs contenues dans les études de l’étymologie de Castelsarrasin comment Louis Taupiac s’appuie sur l’occitan :

« Enfin, s'il est permis d'invoquer ici, en même temps que les traditions, les plus simples éléments de la philologie, si puissante dans les recherches des vérités lointaines de l'histoire, arrêtons-nous un instant sur ce langage populaire qui est comme l'enveloppe ou l'empreinte de nos croyances. J'interroge ces vieux et respectables restes de la langue romane, la seule qui, par son expression, sa forme et son génie, puisse avoir une valeur dans la question. Si je rencontre un habitant de nos campagnes venant de Castelsarrasin ou bien se rendant dans cette ville, et si je demande à ce paysan d'où il vient ou bien où il va, il me dira : Veni des Sarrasis ou vaou as Sarrasis. Est-ce par laconisme qu'il s'exprime ainsi ? Evidemment non ; car, pour abréger, en supprimant ou sous-entendant le mot Castel, il dirait : veni de Sarrasi, ou vaou à Sarrasi. L'article employé par lui dans sa langue, en quelque sorte contemporaine de l'invasion sarrasine, a une signification plus explicite : il veut dire une agglomération d'hommes, le lieu, le camp, le château occupé, personnifié par les Sarrasins. Que l'on essaie de traduire dans d'autres langues ce langage expressif, que l'on dise en latin: Ad Sarracenos, en français les Sarrasins, et l'on verra s'il est facile d'en extraire ces mots sans définition de Castrum Cerrucium. Castrum Sarracenorum n'en découle-t-il pas, au contraire, tout naturellement ? »

 J'ajoute seulement qu’aujourd’hui encore les vieux qui parlent occitans disent toujours Los Sarrazis et non « Castelsarrasin » comme l’indique le panneau en occitan aux entrées de la ville. J-P Damaggio