A chaque vote interne le PCF joue la transparence et donne les résultats par fédération. J’en extraie ceux de ma région. Tous les mouvements n'en font pas autant. Pour les textes le résultats sont en pourcentage. Pour avoir tous les détails vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessus : par fédération.

 

Inscrits

Exprimés

1

2

3

4

Ariège

205

139

46

16

31

5

Aveyron

252

161

63

10

13

13

Gers

193

109

50

11

31

8

Haute-Garonne

993

715

14

10

68

6

Lot

230

155

23

11

58

7

Hautes-Pyrénées

354

173

45

4

46

3

Tarn

392

264

30

10

21

37

Tarn et Garonne

169

122

55

8

30

7

 

2788

1838

 

 

 

 

Total national

 

 

37,8

11,9

42,2

8,2

 On retrouve dans les fédérations de Midi-Pyrénées les diversités nationales.

Trois départements donnent la majorité au texte 1 du Conseil national : Aveyron, Gers, Tarn-et-Garonne

Deux départements donnent la majorité au texte de Chassaigne texte 3 : Haute-Garonne et Lot.

Le Tarn se distingue toujours en donnant un fort résultat au texte 4.

Une anomalie : dans les Hautes-Pyrénées la participation est très basse.

 Présentation des résultats d’ensemble sur l’Humanité :

« La proposition de base commune adoptée par le Conseil national, « Le communisme est la question du XXIe siècle », a obtenu 11 461 suffrages, soit 37,99 % des exprimés. (Texte 1 sur le tableau)

 -       Le texte alternatif « Se réinventer ou disparaître ! Pour un printemps du communisme » a réuni 3 607 suffrages, soit 11,95 % des exprimés. (Texte 2 sur le tableau)

 -       Le texte alternatif « Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle » totalise 12 719 suffrages, soit 42,15 % des exprimés. (Texte 3 sur le tableau)

 -       Le texte alternatif « PCF : Reconstruire le parti de classe, priorité au rassemblement dans les luttes » a, quant à lui, atteint 2 385 suffrages, soit 7,90 % des exprimés. (Texte 4 sur le tableau)

 « En application de nos statuts, le texte « Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle » devient donc la base commune de discussion dont tou·te·s les communistes doivent désormais se saisir pour la travailler, l’enrichir de tous les débats et contributions jusqu’au terme du congrès, avec l’impératif d’une construction collective », précise la commission dans son communiqué. « Le vote des communistes n'a pas placé la proposition de base commune du Conseil national en tête. J'en prends acte », a réagi Pierre Laurent notant que « les résultats sont très partagés » et qu’il n’y a « pas de majorité à ce stade pour avancer ». « Nous avons donc devant nous un immense débat à poursuivre sur nos choix et un immense défi à relever pour la construction commune, l'unité et le rassemblement des communistes jusqu'au congrès », a ajouté le secrétaire national du PCF.

julia hamlaoui »

 Vote 2016 : pour ou contre la candidature Mélenchon dans notre région