Rencontre avec Patrick Tort à Tarbes en 1986

RENCONTRE_AVEC_PATRICK_TORT

Revue_M_Patrick_Tort_1987

 C’est cette rencontre physique avec Patrick Tort qui attira mon attention sur ce personnage. Comme je lançais la revue Tous Capables et comme à l’époque j’enregistrais les conférences, je lui ai envoyé les éléments du dialogue qu’il a corrigé avant publication. J’avais retenue et je retiens toujours la définition du peuple qu’il venait de donner dans le livre Etre Marxiste aujourd’hui.

Quand un an après il a été interrogé par la revue M sur comment être marxiste, il a répété sa définition peu orthodoxe. Je redonne les deux documents. J-P Damaggio

 Patrick Tort :

«Est peuple ce qui se représente dans la cervelle des classes dirigeantes comme cible des trois principaux modes de domination : économique, politique et idéologique. On peut évidemment sursauter à l'énoncé d'une telle proposition. En effet, je ne fais ici rien d'autre, par un renversement étrange dans le discours marxiste, que désigner le peuple non comme entité collective réelle circonscrite et définie d'abord par sa condition objective au sein des rapports de production et en fonction de sa situation économique, mais comme un effet de représentation, ou plus exactement, comme le corrélat éventuel et non fixe d'un projet d'assujettissement qui existe dans l'esprit des classes dirigeantes. Je ne sais si ce renversement est ou non, sera ou non "dialectique", et j'avouerai aisément que cela n'a pour moi guère d'importance au moment où il s'agit prioritairement de réfuter l'accusation quasi mécanique «d'idéalisme» qui ne manquera pas de m'être adressée. L'important pour moi ici est de démontrer que cette proposition est la clé de toute la réalité politique, et d'une partie considérable de la réalité sociale contemporaine. »