castel usine

Mardi matin "l'indiscrédition" ci-dessus de La Dépêche était en discussion au sympathique café de la place de la ville. L'un des trois présents se réjouissait de cette attaque en règle contre le maire de la ville. L'autre tout autant défenseur de La Dépêche avait cependant quelques doutes sur le bien fondé de ces quelques lignes ci-dessus car trop habitué au procès sans preuve du responsable de la rubrique, qui n'est autre que le responsable départemental du journal. Le troisième avança alors la réponse fournie par le maire sur son compte facebook ci-dessous. Les trois ont convenu qu'à trop dénigrer on risquait de faire le jeu du maire qu'ils n'aiment pas ! Ainsi va la vie locale à Castelsarrasin où le responsable de La Dépêche ferait bien de venir écouter les conversations de bistro, avant d'écrire n'importre quoi ! J-P Damaggio

 

CASTELSARRASIN - ENCORE DE LA DESINFORMATION DU JOURNAL DE LA DEMOCRATIE !!! – Peu importe ce qui se passe sur Castelsarrasin, preuve en est les rares articles d’informations locales, l’objectif des journalistes, « sur commande », est de discréditer le Maire !!! 

S'agissant de l'unité de production de jambons cuits, je rappelle simplement que Madame la Présidente de la Région Occitanie, Carole DELGA, Monsieur le Président de la Communauté de Communes, Bernard GARGUY, Monsieur le Directeur des Finances Publiques Départementales, la Directrice et les services de la Communauté de Communes, le Directeur du Syndicat des Eaux, ERDF, GRDF, et bien d'autres personnes dont je faisais partie, avons pendant 3 mois négocié avec la coopérative FIPSO qui avait retenu 5 sites dans le Grand Sud-Ouest, dont Castelsarrasin, pour que cette implantation soit effective.

Tous les acteurs se sont mis à pied d'œuvre pour faire la meilleure proposition possible. Nous avons également eu avec le Président GARGUY un échange avec la Présidente Carole DELGA qui s'est impliquée personnellement et a parfaitement joué le jeu financièrement, comme la Communauté de Communes, les Finances Publiques et autres concessionnaires de réseaux.

La proposition de Castelsarrasin était financièrement quasi équivalente à celle de Brive.

La question de proximité des zones de productions et du maillage autoroutier Bordeaux - Clermont-Ferrand, et Paris-Toulouse ont eu la préférence pour Brive.

La partie s'est jouée COLLECTIVEMENT avec toutes ces institutions.

La Dépêche cherche à me faire porter la responsabilité dans ce dossier. Je pense que les autres protagonistes apprécieront, y compris les agents de la Communauté de Communes au Développement Economique et à l'Urbanisme qui ont travaillé sans compter tout cet été pour avoir la meilleure proposition.

Sans avoir même été questionné par les membres de la Commission Développement Economique que je préside à la Communauté de Communes, je les ai, à ma seule initiative, informés de ce dossier in fine; les dirigeants de FIPSO nous ayant demandé expressément d'entourer de confidentialité ce dossier à l'instruction, jusqu'au choix final du site, qu'ils ont révélé à la presse par communiqué.

Je précise, ou réitère, le fait que les zones économiques intercommunales de notre territoire ont pâti de querelles anciennes et stériles. Nous sommes aujourd’hui dans le développement de vraies politiques de soutien et d’accompagnement aux entreprises, en lien avec la Région, validées systématiquement à l’unanimité des membres de la commission que je préside.

Les journalistes devraient savoir que la politique économique locale est désormais du seul ressort de la Communauté de Communes, et non plus des seuls maires des communes.