Le vote de cet amendement au Conseil régional Occitanie juste avant le 17 novembre est instructif  y compris concernant le vote FN :

Il a recueilli que 10 voix pour (les 4 élus FI, 4 PCF, 2 PS) 81 voix contre (élus de droite, Radicaux, PS, 4 EELV,), 17 abstentions (10 EELV, 2 PCF, 3 PS, 2 FN) et 35 (FN) ne prenant pas part au vote.

 

Assemblée plénière du 16 novembre de la Région Occitanie

Amendement déposé par les élus France insoumise

Les préoccupations qui s’expriment actuellement dans le pays et dans notre région sur la question immédiate du pouvoir d’achat en lien avec la hausse des carburants et des combustibles sont justes.

La Région Occitanie perçoit une part de la redistribution de la TICPE dite «Grenelle de l’environnement». Cette taxe est fléchée pour le financement des infrastructures des transports durables. (1)

C’est la raison pour laquelle les élus régionaux d’Occitanie sont concernés par les préoccupations de nos concitoyens à propos de cette hausse d’une fiscalité vécue comme injuste et par les nouveaux impératifs écologiques pour l’avenir de la planète.

Il nous appartient donc, en tant qu’assemblée élue, d’intégrer ces attentes et de créer les conditions d’une nouvelle perspective sur les questions du pouvoir d’achat et de transition écologique. La question écologique doit être soutenue socialement et il ne saurait y avoir d’écologie punitive.

La politique fiscale appartient au gouvernement et il ne saurait être question de demander aux Régions de compenser la baisse du pouvoir d’achat par des mesures du type «chèque-carburant», comme évoqué par le 1er ministre.

Aussi nous demandons au gouvernement de revoir l’ensemble de la fiscalité sur les carburants dans les plus brefs délais.

Tout d’abord en baissant les taxes sur les carburants du quotidien.

Ensuite, en répartissant et en élargissant la TICPE à l’ensemble des carburants notamment le kérosène qui est exempté de cette taxe. (2)

La règlementation doit aussi composer de nouvelles normes anti pollutions en direction de grands pollueurs industriels et touristiques.

Sur cette nouvelle base, il s’agira de flécher la totalité de la fiscalité écologique vers la transition écologique, les transports durables et les énergies renouvelables.

Note JPD :

(1) Cette taxe a été mise en place en 2011 pour payer la LGV.

(2) Je précise les 15 plus gros navires commerciaux du monde brûlent plus de fioul que toutes les voitures du monde pour nous apporter par exemple des cerises chiliennes en hiver.