quel gaspilage

L’émission télé avec Nicolas Hulot a permis au fil des minutes de saisir les contradictions du personnage.

Au début il va tenir un discours très social face à la question des gilets jaunes. Il faudrait taxer le kérosène, les tankers pétroliers, les revenus du capital. Certains diront un discours plutôt à gauche sauf que la gauche a été au pouvoir tant de fois depuis 1981 sans jamais taxer le kérosène, les tankers. Il y a eu, c’est vrai, l’ISF et Hulot n’a pas évoqué son abandon par son gouvernement ! Faut-il se souvenir qu’il était le ministre le plus riche du gouvernement ? Bref, il a admis que la taxe carbone a été mal instaurée car il n’y a pas eu de compensations pour les plus fragiles.

 A la fin de l’émission, face au président imbuvable du MEDEF, qui s’est donné des airs écolos, qui a répété que la transition écologique ne pouvait que passer par les entreprises, il a oublié la phrase qui lui a été rappelé comme quoi il y a contradiction entre le libéralisme et l’écologie. Il est devenu consensuel.

 Son discours reconnaissant la difficulté des fins de mois et celle de la fin du monde est devenu seulement un discours de la fin du monde dont on ne sait pas qu’il est capitaliste.

 En fait, le débat sur la taxe carbone, malgré le combat des gilets jaunes, a évité l’essentiel : le rapport entre impôts directs et impôts indirects. En effet, si vous taxez et je suis pour, les tankers, que va-t-il se passer ? Cette taxe sera reportée sur le prix du pétrole vendu, et au bout du chemin ce sont les consommateurs qui paient toujours !

Si face aux gilets jaunes les forces de gauche ont été timorées c’est qu’elles ont admis la fonction des taxes et elles en ont créé plusieurs à commencer par la CSG. Cette fonction de taxes (ou des crédits d’impôt) repose sur l’idée fausse mais largement partagée que c’est le consommateur qui oriente la production ! Et là Hulot a été clair : «c’est par le prix qu’on va faire diminuer la consommation !» Comme si les gens pauvres utilisaient la voiture surtout pour leur loisir quand c’est plutôt le fait des classes les plus aisées, dont les taxes ont un effet moindre sur leurs revenus ! Et c'est vrai pour la taxe "distribuée" par les radars ! Je n’aime pas les comparaisons anachroniques mais la taxe carbone c’est exactement une gabelle : une taxe sur l’inévitable et non une taxe sur le superflu ! Taxer les voitures de luxe, les yachts n’est pas du même ordre !

L’idée de taxe exonère le système capitaliste de tous ses maux !

 D’où cet absent du débat : la SNCF. Les gilets jaunes devraient être les plus grands défenseurs de la SNCF mais la SNCF s’est rendue invisible par les deux bouts : d’un côté la direction en faisant de l’entreprise le premier transporteur routier de France, et de l’autre les syndicats qui sont devenus surtout les défenseurs du statut du cheminot, plus que les défenseurs d’une alternative aux politiques tout camion et tout LGV de la direction de l’entreprise (il faudrait un livre pour le démontrer). Et l’attitude de la direction de la CGT vis-à-vis des gilets jaunes n’est pas de nature à éclairer l’affrontement.

Le slogan est connu : mais où étaient les gilets jaunes au moment de la grève des cheminots, au moment des manifs sur le code du travail etc.

Ce à quoi il va leur être répondu : et vous, où étiez vous quand la hausse de la taxe carbone a été annoncée car elle n’est pas annoncée d’aujourd’hui ?

L’émission avec Nicolas Hulot aurait dû consacrer un chapitre à la SNCF mais là aussi on voit bien le fonctionnement des grands médias qui masquent plus qu’ils n’informent. A ce sujet, tout téléspectateur honnête aura pu noter la différence de traitement de Hulot et Mélenchon. Pour Mélenchon l’invité surprise de la fin était une opposante radicale à Mélenchon, tandis que pour Hulot c’était un soutien à Hulot (juste pour pointer ce fait parmi d’autres).

 Quand Jaurès a fait des pieds et des mains pour imposer l’impôt direct sur les revenus, il a pris soin de ne pas en faire un impôt de plus et il a donc réclamé la fin de l’octroi.

Malin comme un singe, Macron a fait pareil : avec l’appui des médias il fait répéter à longueur de jours que la taxe d’habitation c’est fini (alors que sa diminution est très partielle), et il calcule les bénéfices immenses de la taxe (qui seront immédiats) dont le nom est carbone pour mettre les écolos dans son sac. Il vole dans les caisses des communes en même temps qu’il vole dans les poches des citoyens.

 Oui, Monsieur Hulot notre monde va vers des crises de plus en plus dramatiques (mais ne tombons pas non plus dans le catastrophisme !) sauf que si on ne décrit pas les mâchoires du piège qui nous tient prisonnier comment y échapper ? Après l’émission il y a eu le débat sur l’émission et cette fois Besancenot a été moins sévère qu’auparavant sur «les gilets jaunes inféodés à l’extrême-droite». Oui l’extrême-droite depuis longtemps se sert des colères des automobilistes pour sa propre propagande, d’une laïcité à sa sauce qui n’est pas la laïcité, d’une condamnation factice des grandes compagnies pétrolières or, si telle est la situation c’est que la gauche est l’extrême-gauche ont reculé sur des tels dossiers !

J-P Damaggio