La bataille des gilets jaunes devrait permettre l'écriture d'un livre sur le fonctionnement des médias qui, plus que jamais, sont devenus le grand manipulateur de notre quotidien. D'un côté facebook qui pense jouer les premiers rôles, et de l'autre les grands médias en permanence à la manoeuvre. Ils jouent pour eux et donc pour le pouvoir, quand autre fois ils jouaient pour le pouvoir, et donc pour eux. Je prends une exemple récent.

Peu importe la chaîne télé, j’entends, en une seule phrase, le grand écart classique : Jacline Mouraud et Maxime Nicolle, alias Fly Rider. D’un côté celle qui veut négocier et négocie avec le pouvoir, et de l’autre l’extrémiste qui a considéré sans surprise, que les événements de Strasbourg était un complot de Macron. Je dis sans surprise car il travaille avec Etienne Chouard (champion en bobards) qui, au départ, pensait n’avoir aucun lien avec les gilets jaunes, mais qui, par le thème du référendum d’initiative citoyenne est revenu dans l’actualité. Il court à présent avec Pierre Larrouturou sans oublier Soral car il est passé partout, jusqu'à, me semble-t-il, avoir accédé à quelques postes au sein du PRG. Je me souviens très bien de Chouard en 2005 et le retrouver aujourd'hui m'amuse. Mais laissons l'anecdote pour en revenir à l'essentiel et c'était déjà l'objet de mon message précédent sur les gilets jaunes : les médias, qui veulent tout diriger mais sans assumer aucune responsabilité. A suivre. JPD