Ayant annoncé la mobilisation des gilets jaunes au Portugal, la moindre des choses c’était d’en suivre les effets. L’échec a été total et les gilets jaunes commencent à se démobiliser un peu partout dans le pays. À Braga, la manifestation a été abandonnée après une rencontre entre les manifestants et le maire Ricardo Rio (PSD).  L’échec tient à une très faible adhésion, à une réponse rapide de la police et à des divisions internes aux manifestants.

gilets portugal

Même à Lisbonne, au rond-point du marquis, la manifestation n'a pas atteint 100 personnes. "Nous ressemblons à des clowns dans le cirque", a crié l'un des rares manifestants en voyant le groupe entouré par la police. La photo est devenue virale. À Porto, le nombre était à peu près le même et est resté presque toute la matinée sur le rond-point Francos. Cependant, ils ont été démobilisés à l'heure du déjeuner ".

 La coupure des accès d'un rond-point à Leiria a créé une certaine confusion entre la police, les manifestants et certains conducteurs indignés de l'impossibilité de suivre l'itinéraire qu'ils souhaitaient.

 À Faro, la concentration d’une centaine de manifestants près de l’entrée de la ville a provoqué de légers retards dans l’accès à la capitale de l’Algarve. Les manifestants ont commencé à arriver vers 7 heures à l'un des principaux ronds-points d'accès à la ville sur la route nationale 125. Une heure plus tard, il y avait une demi-centaine de personnes sur les lieux, un nombre qui a doublé au cours de la matinée, sans provoquer d'incidents. Les participants portaient des affiches indiquant "Baisse du carburant", "Augmentation du salaire minimum", "Baisse de la TVA "ou "Pour un péage gratuit en Algarve ". Sur fond de l'hymne national et de la musique d'intervention, les participants ont crié des slogans tels que «Fin aux partenariats public-privé». JPD