le gourou

Une enquête de la police brésilienne compte 225 femmes victimes potentielles du gourou qui est une sommité mondiale. Il se trouve qu’en ce moment même mon fils est au Brésil.

 Le Monde indique :

« Il est arrivé encerclé de ses fidèles, conspuant ses accusatrices et clamant son innocence. Puis il s’est trouvé mal, incapable de mener, comme à l’accoutumée, ses bénédictions et ses étranges « chirurgies spirituelles » à mains nues, souvent sous l’œil des caméras. Ce mercredi 12 décembre, dans son fief d’Abadiânia, à une centaine de kilomètres de Brasilia, au Brésil, Joao Teixeira de Faria, 76 ans, plus connu sous le nom de Joao de Deus (« Joao de Dieu ») n’est déjà plus cette star internationale, ce médium aux dons célestes recherché par le gratin brésilien et américain depuis 1976, et auquel Oprah Winfrey avait consacré un reportage en 2012.

C’en est fini du magicien « soignant » gratuitement cancer, sida, dépression ou paralysie, qui avait reçu dans son « institut », la « casa de Dom Inacio de Loyola », des célébrités telles que l’ancien chef d’Etat Luiz Inacio Lula da Silva ou le mannequin Naomi Campbell. Le septuagénaire apparaît désormais comme un prédateur sexuel profitant de la fragilité de ses proies. João de Deus, médecin qui soigne l'âme de Lula

L'ancien président a rencontré au moins 3 fois un médium de Goias, connu dans le monde entier. »

 En 2012 le gourou a donc soigné Lula et j’ai retrouvé cet article qui rappelle les conditions et que je viens de traduire. J-P Damaggio

 

Alana Rizzo, de O Estado de S.Paulo

 BRASÍLIA – Un cancer ayant été diagnostiqué chez Lula il y a quatre mois, l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva est soigné par les meilleurs médecins du pays à l'hôpital Sírio-Libanês, mais il a également recherché "la santé de l'âme" dans une petite communauté de l'intérieur. João de Deus, spécialisé dans les chirurgies spirituelles et qui sait à peine lire et écrire, est celui qui l’accompagné.

De son vrai nom Joao Teixeira de Faria, João de Deus, est fait pour que les aveugles voient, pour réduire les tumeurs et permettre aux paraplégiques de marcher à nouveau. Ses exploits sont indéniables. Il transforma la petite Abadiânia, de 15 000 habitants, en pôle touristique international.

Chaque semaine, des milliers de personnes de différents pays dépensent au moins 2 000 US $ pour atteindre la municipalité située à 117 km de Brasilia, à la recherche d'une guérison spirituelle. Que ce soit à travers de l'eau fluidisée, des médicaments à base de passiflore ou des interventions chirurgicales visibles (avec des pinces géantes, des ciseaux et des couteaux de cuisine) et invisibles.

Depuis le début du traitement traditionnel, Lula et João de Deus se sont rencontrés au moins trois fois à São Paulo. Mais personne ne parle ouvertement des liens entre les deux. "Lula est un bon fils. Un garçon qui est parti de très bas, a raconté une histoire et aujourd’hui, on voit les Brésiliens sourire", loue Jean de Dieu, comme une parallèle à sa propre trajectoire.

Né dans le village de Cachoeira da Fumaça à Goiás, João était le plus jeune de six enfants d'une famille simple. Comme médium, il a parcouru le monde et a rencontré un nombre incalculable de personnes.

Une photo qui décore la salle le présente à côté de Lula et des autres personnalités politiques. Parmi eux figure Nelson Jobim, ministre de la Défense, le sénateur Rodrigo Rollemberg (PSB-DF) et le gouverneur de Goiás, Marconi Perillo (PSDB-GO). Tous les patients? «Je n'ai pas de patients, j'ai des amis», répond le médium.