écologie

Après les déclarations tonitruantes de Brigitte Barèges comment allez se passer la manif de Montauban ?

1 ) Elle fut très mal annoncée et a surtout rassemblé des Montalbanais d’autant qu’à Caussade il y avait en même temps une autre manif ! A la très nombreuse réunion de la veille à Montech aucune référence n’a été faire à la manif de Montauban. Bilan, environ 200 personnes seulement.

2 ) A présent c’est devenu une évidence, les manifestations sont prises en main par l’équipe à Brigitte Barèges qui a d’ailleurs était remercié au micro, je ne sais trop pourquoi. Sous les applaudissements d’une partie des présents.

Espéranto

3 ) Bizarrement, quand les simples citoyens se font rares, les militants chevronnés occupent de plus en plus de place. Pour la première fois les écolos étaient là avec une belle banderole et la distribution d’autocollants. D’où la présence de têtes que nous n’avions jamais vu. Dois-je me réjouir de cette jonction entre gilets jaunes et écolos ? Sur le fond oui, sauf qu’il n’est pas sorcier de deviner que comme pour les amis de Barèges, la question majeure n’est pas les gilets jaunes, mais les élections européennes !

4 ) Il y avait d’ailleurs un manifestant doté d’un gilet jaune très particulier puisque réalisé de manière industrielle, quand la tradition populaire ne faisait apparaître que des inscriptions manuscrites, et écrit en espéranto. Le mouvement espérantiste envisage une présence… aux élections européennes !

5 ) Côté NPA il y a bien depuis le début quelques militants mais leur présence est devenue plus marquée mais là sans souci électoral, quoique, je ne sais si ce parti sera présent aux européennes. C’est par cette élection qu’Alain Krivine est devenu député avec comme attaché parlementaire un certain…Olivier Besancenot.

NPA

6 ) Le PCF est devenu plus présent que jamais, sans que pourtant, comme au NPA, le port du gilet jaune soit largement adopté.

7 ) Le courant anarchiste a toujours été là en gilet jaune.

8 ) Des membres de LFI étaient présents mais plus discrets du moins à ma connaissance. Sauf avec quelques grands panneaux généraux comme celui de la dernière image. Une partie a sans doute préféré aller à Toulouse.

Qui manque-t-il à l’appel ? Le Front national bien sûr qui n’a pas besoin d’envoyer ses figures locales pour être entendu par le mouvement, car le FN depuis 1984 a exactement la même politique. Le PS ?...

L'effet Barèges fait que le mouvement perd sa forme citoyenne qui a fait sa force. Cette fois la manif se termine à Aussonne mais en voiture pour rejoindre le groupe de Caussade où, faut-il le rappeler, le maire est lié aux Républicains, où il a donné une salle aux Gilets jaunes (c'est la moindre démocratie), et je ne voudrais pas que cette jonction soit celle d'un courant politique. 

Demain dimanche on a beau noter l'organisation d'un débat à Montauban, sans lien avec les forces politiques et syndicales, une question demeure : jusqu'à quel point ?

 

justice sociale

Que les politiques jouent leur carte est une chose, que la révolte citoyenne se retrouve à leur service en est une autre. A suivre. JP Damaggio