Quel maire sortant a annoncé dès à présent sa candidature en 2020 ? Brigitte Barèges aime se distinguer mais une annonce quinze mois avant l’échéance est-elle preuve de force ou de faiblesse ?

En 2008 elle avait annoncé sa candidature trois mois avant, et La Dépêche avait alors demandé le 16 novembre 2017 : « Vous lancez ce vendredi votre campagne pour les élections du 9 et 16 mars. N’est-ce pas tôt pour un maire sortant ? »

Vous me direz qu’elle n’a pas lancé sa campagne mais seulement annoncé sa candidature…

Dans le paysage médiatique local on retient souvent de la maire ses succès et beaucoup moins ses échecs aussi je vais rappeler d’abord ses échecs, le plus cuisant s’étant produit quand elle a cru qu’elle pouvait réussir à la Région ce qu’elle avait réussi à Montauban. En 2010, elle a donc obtenu la tête de liste aux Régionales et a été candidate en Haute-Garonne. Résultat : 32% au second tour ! La gauche n’a jamais obtenu un score aussi imposant et Malvy peut dire que pour sa dernière candidature il a fait un tabac. Pourquoi cet échec de Barèges ? Il a été fortement alimenté par ses amis ! Autre échec : au Conseil départemental et là aussi, le mauvais coup est devenu de son binôme !

La Dépêche aime l’appeler «la guerrière» peut-être parce que du côté du journal on a découvert une combativité inattendue dans le département. En fait, occuper les premiers rôles quand on est une femme en politique et en Tarn et Garonne, ce n’est pas de la tarte. La vie du Conseil général a pu en témoigner ! 

En 2008 elle a finalement gagné mais de très peu (13419 voix contre 13253) alors qu’il n’y avait pas de liste FN.

Son annonce de candidature a été liée à son passage au Grand débat de Souillac. Elle savait qu’ayant un temps d’intervention, il lui fallait saisir ce moment, en pleine crise des gilets jaunes, pour se distinguer. Ensuite, invitée sur CNews elle indique qu’elle a été très surprise des suites de son intervention, ce qui a bloqué le standard de la mairie. Son coup d’audace n’a rien à voir avec le contenu de son propos si classique chez elle, mais dans sa récupération des gilets jaunes ! Quand les autres maires parlent sans référence explicite aux gilets jaunes, elle préfère maquiller ses idées en les présentant dans la bouche de certains gilets jaunes !

Son nouveau coup d'audace a suscité des cris d'indignation qui depuis 18 ans font... son bonheur ! JPD