Voici un article de La Dépêche venu du Tarn. A suivre

 

La Dépêche : Les Gilets jaunes du Tarn et de l'Aveyron défilent en nombre à Albi

Publié le 27/01/2019

Renforcés par les voisins aveyronnais, les Gilets jaunes ont défilé calmement dans les rues d'Albi, samedi. Malgré le débat national, la mobilisation est encore forte dans la rue.

Des «Macron démission» résonnent sous les fenêtres du préfet du Tarn. Samedi, après deux heures trente de marche dans les rues d'Albi, le cortège des Gilets jaunes a terminé sa manifestation devant la préfecture avant de se disperser dans le calme.

Cet acte XI du mouvement a connu une affluence bien plus importante que la semaine passée. 700, 800, 1 000 selon certains, si les chiffres du nombre de manifestants prêtent toujours à contestation, la mobilisation reste encore importante au bout de onze semaines.

Il faut dire que les Gilets jaunes tarnais avaient reçu le renfort des voisins aveyronnais ce samedi après-midi. Pour ceux qui avaient décidé de ne pas rejoindre le cortège toulousain et ses risques de dérapage. À Albi, la manifestation s'est déroulée de façon tout à fait pacifique. Les Gilets jaunes se sont rassemblés vers 14 heures à hauteur de la place de l'Amitié entre les peuples. Les drapeaux de la CGT flottaient également au vent même si les troupes syndicalistes sont encore peu nombreuses. La FSU était aussi présente. Pour Solidaires qui avait lancé un appel à manifester, on n'apercevait qu'un petit drapeau.

C'est de l'Aveyron que sont arrivés les renforts, salués par des applaudissements.

Pour une longue marche qui a commencé par la gendarmerie avant de passer par le commissariat. Chez les Gilets jaunes, les 400 PV reçus ne passent pas. Ils l'ont fait savoir avec des slogans hostiles à la police. Dans les interventions à la sonorisation, il est aussi questions des nombreux blessés et mutilés dans les rangs des Gilets jaunes.

Sur les pancartes, la diversité des revendications ressort toujours. Mais les demandes de plus de démocratie et moins d'inégalités, la mise en place du RIC reviennent le plus souvent. Dans les rangs des manifestants, on discute du grand débat national.

Pour Denis, retraité Gilet jaune, comme pour beaucoup d'autres, «ce n'est qu'une opération de communication du gouvernement».

D'autres, moins nombreux, comme ce monsieur de Puygouzon estiment «qu'il faut tout de même y participer». Même s'ils émettent beaucoup de réserves sur la façon dont la synthèse sera faite.

En tout cas, ce débat n'a pas fait rentrer chez eux tous les Gilets jaunes comme l'a prouvé la manifestation d'hier.

Près de 200 à Castres Sous la bannière «Nous sommes les oubliés», entre 150 et 200 Gilets jaunes sud Tarnais ont fait un tour de ville hier soir pour une marche nocturne destinée à rappeler : «Nous sommes moins présents sur les ronds-points mais plus que jamais mobilisés» indique l'une des coordinatrices de cette opération escargot qui a un peu perturbé (volontairement) la circulation. Un service d'ordre «GJ» était aussi déployé pour encadrer «au cas où». Entre la Marseillaise et le tube «Gilet Jauné» tourné d'ailleurs en partie à Castres, ce sont principalement les slogans anti-Macron qui ont eu la préférence des manifestants.

Le chiffre : 800 manifestants > Grâce au renfort des Aveyronais. Les estimations oscillent entre 700 et 1 000 personnes dans les rues, hier. Quel que soit le chiffre retenu, il s'agit de la plus grosse manifestation de Gilets jaunes à Albi depuis le 17 novembre 2018. P. G