Tour garonne

En prévision du débat avec l'ASPC du 20 février à 18h à la salle de la médiathèque un petite brochure vient de paraître.

70 pages, 5 euros.

Elle présente la situation de Castelsarrasin en 1844 quand le maire décide d'un plan de grands travaux incluant la destruction de la tour, vestige des remparts et datant du Moyen-âge.

Devant une ordonnance royale de 1846 exigeant l'arrêt de la démolition la mairie appelle au secours le sous-préfet qui est un historien de valeur et qui va donner un point de vue mitigé. De quoi réfléchir à l'existence de ce monument qui comme tout monument civil est doté de rares documents par rapport aux monuments religieux. JPD