Montezin (1)

Du 28 avril au 2 juin Le Musée La villa des peintres change de forme puisqu’il va être consacré à une exposition de Bernard Montezin.

Cet artiste est tombé amoureux de ce lieu du Tarn-et-Garonne situé à Montricoux et avec Diego Lara on peut être sûr que ce moment sera riche de discussions, et de rencontres avec les œuvres.

En attendant je renvoie à cet article de La Dépêche au moment du passage du peintre à la Galerie de Castelsarrasin. JPD

 

Article de La Dépêche

Bernard Montezin, un artiste en perpétuelle évolution

Publié le 09/09/2014

On ne peut pas dire que le parcours d'artiste peintre de Bernard Montezin, dont les dernières œuvres sont accrochées jusqu'au 27 septembre, aux cimaises de la galerie d'art municipale, est un parcours uniforme et sans évolution. Formé à l'école des beaux-arts de Toulouse, où il a eu Schintone et Rémy Peyrane comme professeurs, puis à l'école de dessin de Montauban, avec Flavio de Faveri et Albert Guillou, il a commencé par le dessin classique. Va suivre une période de quinze ans où il s'adonne à l'impressionnisme. Puis passionné de Salvador Dali, il passe, pendant trente ans, au surréalisme. Au cours de cette période, il a l'honneur d'exposer à la galerie Alos, de Toulouse, avec des peintres tels que Miro, Calve, Miotte et autre Pradal. Mais vient le moment où ces techniques ne lui permettent pas de réaliser ce à quoi il aspire. Il se tourne alors vers le cubisme et ses formes pour aboutir à sa production actuelle dans laquelle on sent sa passion pour le transformisme pictural qui lui permet d'exprimer une nouvelle facette de son attachante personnalité artistique. C'est ce souci d'évolution, de recherche perpétuelle, qu'a développé Jeanine Bajon-Arnal en accueillant le peintre. Elle a souligné ses multiples talents qui, de ses œuvres actuelles, passent aussi par la sculpture, la fresque murale, les affiches, voire les pochettes de disques. Un talent que le maire de Castelsarrasin s'est plu à féliciter en l'accueillant dans cette galerie «qui veut poursuivre sa dynamique culturelle dont elle est un maillon fort».

Quant au sous-préfet, après avoir souligné l'originalité et le talent de Bernard Montezin, il a souhaité voir les scolaires visiter une telle exposition, rencontrer l'artiste et, profitant de la présence du capitaine Frédéric Magnien, représentant le chef de corps du 31e régiment du génie, lui demander d'inciter les hommes du régiment à profiter de cette source de culture et d'enrichissement personnel.