J'ai déjà évoqué la question voici un an : ICI.

Je n'avais pas lu cette promesse de campagne.

Comme toujours avec Macron, il faut voir les dessous de l'opération. D'un côté une mesure positive en faveur de l'école (même si elle est de peu d'effets vu le taux déjà ancien de scolarisation dès trois ans) et de l'autre une mesure négative pour le budget des communes qui vont pouvoir être assaillis de demandes d'aides financières, par les écoles privées.

Pourquoi dans le même temps la scolarisation à deux ans baisse partout ?

Et cette obligation est-elle complétée par des moyens permettanrt de ne pas dépasser le 25 élèves par classe ? Insupportable Macron... J-P Damaggio