Claide Dupont-Monod

Richartd Desjardins

Moment incroyable de l’histoire de l’Europe : le 6 avril 1199 Richard Cœur de lion meurt dans le Limousin. La romancière Clara Dupont-Monod fait dire ce roi qui n’était pas roi juste au moment de sa mort :

«Quelle ironie ! Avoir connu ces paysages d’Orient, défié mon père, battu Saladin, et mourir d’une flèche, lors d’un banal siège du Limousin ! »

Dans ce roman, Clara Dupont-Monod a décidé de raconter la vie d’Aliénor par la bouche de Richard Cœur de Lion.

Inversement Richard Desjardins a raconté l’histoire de cette doublement reine, par la bouche d’un paysan, Gauthier sans Avoir.

Encore ce face à face qui m’est cher, entre l’histoire vue d’en haut (qu’on célèbre, critique, insulte ou dénigre ce haut) et l’histoire vue d’en bas.

Ce n’est pas parce qu’il est Québécois que Desjardins a préféré écrire une chanson de geste avec un paysan imaginé mais parce que gamin sa mère lui disait toujours quand il faisait quelque chose qui lui plaisait : « C’est bien ça Richard Cœur de Lion ».

Or en découvrant l’histoire de cet homme, c’est sa mère qui le fascina !

A parler d’Europe on me dira qu’avec Aliénor c’était l’Europe des cours royales pourtant c’est moins sûr qu’on ne le croit puisque la France n’était pas encore la France et pareil pour tous les autres pays sauf peut-être pour la Russie et l’Espagne. L’Aquitaine était même plus que la France ! Et sans parler des Arabes qui tournaient dans la région et quant aux Cathares c’est encore une autre histoire.

Bref il y avait de quoi s’amuser !

Celle de Gauthier sans Avoir est sans doute la plus européenne car c’est celle d’un paysan du partout victime des pouvoirs de partout. Il dit :

Hélas ! nous abandonnant aux mains des seigneurs

Qui régnaient sur nos vies par sorfaix et outrages,

Malveillants s’aiguisant leurs grands ongles à toute heure,

Toujours vifs d’écorcher pauvres gens davantage.

 Ainsi écrivit Desjardins. J-P Damaggio

P.S. Et dire qu’aujourd’hui les ennuis avec les Anglais s’appellent Brexit, c’est bien moins poétique !