raca

Coeurs_d'or

Léon Cladel a été obsédé sa vie durant par un souvenir de jeunesse. Pour le service militaire il a comme tout un chacun à l'époque, tiré au sort, et il a obtenu le nombre treize qui l'obligeait à partir mais son père a accepté de lui acheter un remplaçant qui est mort à la guerre (5000 f).

Dans cette nouvelle il montre la situation vue d'une famille de pauvres paysans et il passe en revue tous les dilemnes qui se posent à eux.

Pour Cladel le drame était d'autant plus fort que pendant son enfance il a baigné dans le récit des exploits des soldats de l'an II qui étaient ses modèles, mais une guerre pour défendre une révolution et une guerre pour promouvoir un empire ne sont pas la même guerre !

En recopiant cette nouvelle j'ai vérifié une fois de plus l'invraisemblable vocabulaire utilisé, les structures de phrases originales. Cladle est ainsi. J-P Damaggio

P.S. Raca est le livre le plus fabuleux de l'écrivain. J'ai réjà repris une autre nouvelle Le revenant.