Kateb Yacine bis

Voilà comment Wikipédia résume l’histoire des Lettres françaises :

« Les Lettres françaises sont une publication littéraire créée en France, en septembre 1942, pendant l'Occupation, par Jacques Decour et Jean Paulhan. C'est l'une des nombreuses publications du mouvement de résistance Front national. Il s'agissait alors d'une publication clandestine bénéficiant entre autres de la collaboration de Louis Aragon, François Mauriac, Claude Morgan, Edith Thomas, Georges Limbour, Raymond Queneau et Jean Lescure. Après la Libération, à partir de 1953 jusqu'en 1972, Les Lettres françaises, dirigées par Louis Aragon, bénéficient du soutien financier du Parti communiste français (PCF). »

Les Lettres françaises sont revenues beaucoup plus tard en supplément de l’Humanité et à présent elles sont à nouveau éditées en version papier.

Voici le site internet : http://www.les-lettres-francaises.fr/

« Depuis la fin de l’année 2018, les Lettres françaises reparaissent en version papier. Nous proposons trois types d’abonnements : abonnement normal pour 11 numéros de 16 pages par an : 20 € ; abonnement couplé avec deux hors série : 35 € ; abonnement de soutien : 50 €. »

Le retour du titre n’est pas le retour d’un hebdomadaire qui couvrait toute la vie culturelle. Si je n’ai jamais été abonné je l’ai beaucoup lu avec les archives de la BM de Montauban. La disparition de 1972 a sans doute été étudiée ici où là. Elle me semble annonciatrice d’un phénomène qui touchera ensuite les Editions sociales et le PCF lui-même.

Puisque l’Algérie est dans l’actualité je reprends ici un texte au sujet de Kateb Yacine souvent présent sur ce blog. Les_Lettres_françaises_Kateb_Yacine

  J-P Damaggio