julien assange

La plupart des journaux répercutent les décisions gouvernementales sans commentaires.

El telégrafo le plus favorable à l’ancien président Rafael Correa se contente de préciser que la fin de l’asile politique tient surtout à des agissements de deux amis d’Assange en Equateur travaillant à la déstabilisation de l’Equateur.

El Commercio plutôt de droite rappelle d’un côté ce qu’a coûté l’aide à Assange depuis 7 ans ( 5 817 000 dollars pour la sécurité et 400 000 dollars pour le nettoyage, l’alimentation et les soins médicaux) et de l’autre il donne la parole au défenseur d’Assange Carlos Poveda.

La Hora plus centriste insiste sur les 9 raisons qui ont poussé à la décision. Il rappelle que c’est par twitter que le président Lenin Moreno l’a annoncé :

"Le comportement irrespectueux et agressif de M. Assange, les déclarations décourageantes et menaçantes de son organisation alliée contre l'Équateur et, surtout, la transgression d'accords internationaux, ont amené la situation à un point où l'asile est insoutenable. L'Équateur, souverainement, met fin à l'asile diplomatique accordé en 2012 "

Mais on a aussi la position de Rafael Correa :

"Moreno a montré au monde sa misère humaine, donnant à Assange - non seulement un asile, mais également un citoyen équatorien - à la police britannique. Cela met la vie d'Assange en danger et humilie l'Équateur. Journée mondiale de deuil

Vistazo insiste aussi sur le coût de l’asile et donne la parole à Correa avec un autre de ses propos :

"Moreno est un homme corrompu, mais ce qu'il a fait est un crime que l'humanité n'oubliera jamais", a tweeté Correa, un résident de la Belgique, après que la police britannique ait arrêté Assange lorsque Quito a retiré l'asile diplomatique.

La Republica insiste sur le fait que l’arrestation est le produit d’une décision des USA qui veulent juger Julien Assange.

 

Conclusion : Savoir tous les dessous de l’histoire n’est pas possible. Rafael Correa était-il mal informé quand il a soutenu l’élection de Lenin Moreno ? Je ne doute pas un instant que les USA aient travaillé à cette arrestation, les suites vont éclairer le dossier. Mais en même temps il y a le cas des viols en Suède. Nous venons de découvrir le cas Battisti qui a nié être un criminel et qui vient d’avouer. Je salue le travail d'information de Julien Assange si c'est ma seule en question dans le débat il mérite une liberté entière.

 J-P Damaggio