immeuble Yachay

Parmi les grands travaux de Rafael Correa il y avait la «cité de la connaissance», une université hors-norme construite en pleine nature au nord du pays pour faire concurrence à la Silicon Valley.

Nous avons tenu à visiter le lieu et pas besoin d’être savant pour noter à la fois la folie du projet, et son intérêt.

Premier article, deuxième article

Avec les années, est-ce que l’intérêt allait supplanter la folie ?

Rafael Correa garde en France une image de gauche même si au cours de son mandat il a appliqué une politique classique de grands investissements. Avec signature d'un accord de libre-échange avec l'UE.

Pour Yachay comment rêver d’une université loin des profs et des élèves ?

Fin 2018 quatre des cinq bâtiments majeurs restent au point mort depuis des années par manque de financement et qui plus est, pour réparer ce qui a été déjà fait mais pas dans les règles.

Il manque 50 millions de dollars pour achever ce projet.

Le gouvernement de Lenin Moreno a été contraint de réduire la folie en passant de 1600 hectares à 418 hectares dont 120 hectares pour une zone industrielle qui attend des investisseurs. On y trouve pour le moment une entreprise qui cultive des asperges.

Pour résoudre le problème, le choix de la privatisation a été fait à l’horizon 2021, et les 1600 élèves se demandent à quelle sauce ils vont être mangés.

Depuis 2016 les gains se sont réduits largement. J-P Damaggio