VOTE_FN_de_2014_à_2019 dans les communes du 82

 Non, mon titre n’est pas une provocation. Je compare toujours élection à élection et donc depuis 2014 le FN a perdu plus de 1%. C’est vrai nationalement et c’est vrai départementalement (de 30,3 à 29,7). Il était déjà premier et il reste premier. Battre François Hollande n’a pas été considéré comme une victoire aussi grande que de battre Macron, or il y a échec sur trois plans :

-         Le FN s’est depuis élargi pour devenir le RN et a mis en avant Mariani.

-         La droite s’est effondrée sans que le RN n’y gagne rien

-         De nombreux gilets jaunes par haine de Macron ont décidé, sans soutenir le RN, de voter pour lui afin de battre le président. Ils ont incontestablement joué un rôle dans l’augmentation de la participation.

-         La liste dissidente de Philippot a fait un score minable.

 En fait le RN a sans doute atteint le seuil qu’il ne va pas pouvoir dépasser.

Je ne fais pas ce constat pour minimiser en rien l’effet produit par un tel vote mais davantage pour arrêter de placer Macron au centre de l’édifice (ainsi que le duo Macron-Le Pen).

 Ceci étant il y a des endroits où il perd et des endroits où il gagne et de ce point de vue, la fracture entre monde urbain et monde rural ne fait que s’accroître. En Tarn-et-Garonne il baisse à Montauban mais il continue de grimper à Moissac et Castelsarrasin.

A Montauban de 24,97 à 23 %.

Inversement à Moissac de 30,16 à 34,95.

Et Castelsarrasin continue de faire la course en tête : de 35,5% à 36,9%.

Généralement, dans les petites communes où le RN était fort, il est encore plus fort, et là où il était faible il perd des points. En Tarn-et-Garonne le score va de 6,4 à 75%.

On continue d’observer des scores faibles près du Lot et de l’Aveyron et des scores forts dans la vallée du Tarn et de la Garonne.

Le RN pense bien sûr aux municipales mais il ne fera rien de plus que la dernière fois.

J’indique que contrairement au propos de Laurent Benayoun sur La Dépêche de Lundi « pas de candidats issus du cru », l’élue ex-FN du conseil municipal de Montauban était présente sur la liste Debout La France !, un mouvement qui d’ailleurs n’a pas non plus fait le bon score qui aurait pu entamer celui du RN.

J-P Damaggio