La campagne des européennes aura remis la laïcité sur le devant de la scène avec surtout le comportement de François-Xavier Bellamy. Son échec encore plus cuisant que celui de LFI est rassurant sur ce point.

 En effet François-Xavier Bellamy n’a jamais caché son opposition au droit à l’IVG et au mariage des homosexuels. Interrogé sur le sujet, il dit que c’est une opinion personnelle. On lui pose des questions sur des sujets qui ont fait débattre la société où nous vivons, et où des chrétiens voulaient imposer leurs croyances à d’autres citoyens et il répond par une position personnelle. Ensuite sur la même pente il se déclare solidaire de ceux qui refusent à Vincent Lambert l’arrêt des soins. Autant d’opinions personnelles dont il pensait qu’elles seraient fructueuses en termes de voix et ce fut le contraire !

 Encore une fois, observons sur ce point : l’intelligence du FN qui, venant pourtant de l’univers de catholiques intégristes, a su s’en écarter pour se faire le champion… de la laïcité. Bien sûr que sa laïcité est totalement frelatée mais vu la timidité de la gauche sur le sujet, personne ne lui répond de manière offensive. Même Mélenchon qui j’en suis sûr est un laïque convaincu se fait timide sur le sujet (voir entretien avec Marianne) en réduisant la laïcité à la séparation des églises et de l’Etat, donc à un combat du passé. La laïcité qui est chère au cœur des Français doit être perçue comme un combat d’avenir, au même titre que la démocratie. Alors pourquoi cette timidité de la gauche ? J-P Damaggio