Une des multiples lettres-préfaces de Cladel. JPD

A M. Camille Lemonnier (1)

 

…………………..

Eh ! quoi, cher ami, vous hésiteriez à publier Thérèse Monique, allons donc Il est des scrupules que je ne comprends guère, et puisque vous me consultez, écoutez-moi. Ce livre exquis et pénétré de tendresse vous complète. En tout écrivain digne de ce nom, il y a des contrastes. Si vous avez peint les Charniers, un Mâle et le Mort, ces livres aussi noirs que les enfers catholiques et plus rouges que les batailles de la Bible, il ne faut pas dédaigner pour cela cette fraîche créature blonde et bleue mise par vous au monde, il y a déjà dix ans, et qui prouve, peut-être mieux encore que les œuvres qui l'ont suivie, combien vous êtes apte à tout exprimer avec le style qui sied à chaque scène, aux divers caractères et dans un temps quelconque. Allez sans crainte, et ne doutez pas de vous. Si je suis content de cette histoire discrète et vraiment délicate, mon vieux camarade, que je sais par cœur et sur le bout du doigt, Alphonse Daudet, à qui vous la dédiez (2), en sera non moins ravi que moi-même, et je suis persuadé que le seul des Goncourt qui nous reste, on sait combien il vous est cher et l'estime profonde que vous avez pour lui, vous applaudira, je ne dis pas des deux mains, ainsi que jargonne la gent boulevardière aujourd'hui, mais sincèrement, à la bonne franquette, oui, car ce raffiné ne manque pas de bonhomie, et ce vieux maitre que certains ont follement décrié, Jules Barbey d'Aurevilly, souvent quinteux et rogue, aura pour vous, j'en mets la main au feu, son plus gracieux et son plus malin sourire d'artiste et de talon rouge. En avant donc et sans peur, ami !

Léon Cladel

Sèvres 9 octobre 1881

 

(1) Cette lettre intime n'était pas destinée à la publicité, mais nous croyons pouvoir nous permettre de la reproduire ici sans blesser l'ami qui nous l'écrivit il y a quelques mois. C. L

 

(2) A Alphonse Daudet

le poète de la grâce émouvante et subtile

Je dédie cette histoire écrite avec les tendresses de mes vingt ans

Camille Lemonnier.