" Macron a perdu les Européennes", c’est une obsession de Mélenchon dont je me demande s’il ne la répète que pour s’en convaincre ? Voyons les faits.

Depuis 2004 l’élection européenne est devenue une élection de mi-mandat.

Voyons ce qui s’est passé pour François Hollande. Il a eu 28% au premier tour de la présidentielle de 2012 et le PS 13,9% aux européennes de 2014. Là, l’échec est cuisant et je ne doute pas une seconde que Macron a puisé dans cet échec l’idée de se lancer lui-même dans la bataille.

Emmanuel Macron a eu 24% au premier tour de la présidentielle de 2017 et la liste LREM avec Modem à 22,4% en 2019. Or en deux ans, la politique de Macron a suscité et suscite encore une colère sociale comme jamais. En deux ans il a perdu deux poids-lourds du gouvernement : Hulot et Colomb. Il a eu droit à l’affaire Benala et il a eu une tête de liste pas très brillante. Autant de raisons qui risquaient de le faire passer sous la barre des 20%.

Macron a tenu le choc d’autant plus qu’il ressort de l’opération que seule Marine Le Pen reste en course pour le second tour de 2022. Or le FN a-t-il gagné ? Il passe de 24,8 en 2014 à 23,3 en 2019 malgré une mutation de FN en RN. Même la fuite médiatisée de Philippot n’a rien changé.

Et l’abstention passe de 57% en 2014 à 49% en 2019.

 Alors oui, Macron a contre lui presque 80% des exprimés…, tout comme en 2017 ce qui lui a assuré la victoire !

Il arrive à Mélenchon de dénoncer «la vieille gauche» (en serait-il la nouvelle ?) sauf qu’il en conserve des tics bien connus comme le déni de réalité.

Suis-je un supporter de Macron si je constate qu’il n’a ni gagné ni perdu ? JPD