TGV-vélo

 

 Voyager en train en vélo est souvent une belle aventure. Et cette aventure vécue pourrait s’ajouter à tant d’autres !

Bien sûr l’accessibilité est nulle à cause des marches pour accéder aux quais mais là le problème est moindre que pour les handicapés. En fait, cela n'est encore rien ! Le billet retour (Tours/Montauban) mentionnait bien : service vélo inclus, 10 euros en plus, à côté du prix global. Donc, les voyageurs étaient tranquilles.

Mais au moment de prendre leur TGV à Tours, ils ont été refoulés : ce TGV ne prenait pas les vélos et les 10 euros concernaient seulement, soit disant, le trajet Toulouse/Montauban, mais ce n'était pas précisé. Le contrôleur était stupéfait par le billet. Devant leur désarroi, il a bien voulu mettre les vélos dans le dernier wagon jusqu'à Bordeaux. Merci le cheminot mais rebelote à Bordeaux, c'était un TGV toujours sans place pour les vélos, il a fallu qu'ils prennent un autre billet TER Bordeaux/Montauban et attendre 3 heures à Bordeaux.

 Comme les TER servent surtout pour les gens qui travaillent, il est conseillé aux touristes de prendre le TER quand il y a peu de monde, et merveille, c'est gratuit pour les vélos (4 touristes à Bordeaux n'ont pas pu rentrer dans le train, ils étaient hors d'eux). Comme les TER circulent surtout aux heures de pointe, c'est le chat qui se mord la queue. Un usager nous a d'ailleurs fait une réflexion désagréable à cause du vélo et des sacoches...

 Ils avaient pris l'assurance annulation, mais pas de remboursement car nos billets ont été compostés à Tours et à Bordeaux. Laissons la question d'argent et retenons que les billets ne précisaient pas que le service vélo n'était que de Toulouse à Montauban (partie ne faisant pas partie du voyage !), c'est donc une arnaque par omission. Or sur le site SNCF, on a l'impression que tous les TGV prennent les vélos avec un tarif de 10 euros et si on réserve la place, tout paraît beau et possible. Mais comme toujours il y a une petite ligne qui indique que seuls sont concernés les TGV INOUI. Mais quand il faut payer le billet, les 10 euros ne s'occupent pas de la petite ligne. Les merveilles de la SNCF... J-P Damaggio