Municipales montauban

Comme partout, les municipales montalbanaises se préparent. En rendant public le communiqué ci-dessous (La Dépêche de ce jour), les personnes et organisations concernées ont le mérite de clarifier les positions, ce qui généralement se faisait seulement en décembre.

Indiquer tout d’abord «qu’il est temps de tourner la page» est un peu présomptueux car ce point relève seulement des électeurs et non des candidats.

Afficher comme adversaire, Brigitte Barèges et Pierre Mardegan en oubliant le RN de Thierry Viallon est regrettable.

Prendre pour base les élections européennes par une addition de voix qui, nous le savons, ne s’additionnent pas, c’est aller trop vite en besogne.

Les thèmes proposés sont classiques. Une charte commune est en place. Bref, vive l’union de la gauche.

Ayant étudié un siècle d’élections municipales à Montauban je constate que le scénario proposé est celui de 2001 quand la gauche est allé à l’échec. En 2007 est né un mouvement audacieux qui ne proposait l’alliance avec le PS-PRG qu’au second tour. Mais ce fut aussi l’échec (de justesse) en 2008 et en 2014 nouvel échec. Cette page est tournée car le PS-PRG est devenu plus conforme aux souhaits de Montauban citoyenne ? Ce mouvement a un blog très dynamique mais sans la moindre trace de ce débat au sujet des futures municipales (pas plus d’ailleurs que chez les autres signataires).

Pour tout dire, ce communiqué ne me surprend pas, il témoigne d’une incapacité à sortir des sentiers battus. A suivre. J-P Damaggio

  

Dans un communiqué, plusieurs partis ou forces de gauche de Montauban (1) délivrent quelques messages en vue des municipales de mars 2020 :

«Après 18 ans de gestion sans partage de la part de Brigitte Barèges, avec des choix politiques contestables parfois, il est temps de tourner la page. Ce n'est pas la droite macroniste représentée par Pierre Mardegan qui apportera les réponses adaptées à la vie quotidienne des Montalbanaises et Montalbanais, les réformes gouvernementales apportées en sont la preuve. Les élections européennes montrent qu'à Montauban, c'est la gauche, le centre gauche et l'écologie qui arrivent en tête avec plus de 25 % des suffrages exprimés. Ces résultats traduisent le souhait de nombreux Montalbanaises et Montalbanais de pouvoir bénéficier dans leur quotidien d'une politique de gauche, ambitieuse pour les services publics (école, eau, centre universitaire…), exigeante pour la transition énergétique et écologique, inventive pour une activité économique juste qui ne pénalise pas le centre-ville, humaine et juste pour l'ensemble de nos concitoyens. C'est avec ces objectifs, qu'en vue des prochaines élections municipales de 2020, des citoyens, des partis et des forces de gauche de Montauban ont décidé de s'unir et travailler ensemble à un projet collectif pour Montauban 2020. Notre rassemblement fonctionne selon des règles démocratiques, qui constituent notre charte commune, et a vocation à s'élargir dans les semaines à venir.

Nous appelons les Montalbanaises et Montalbanais à nous rejoindre pour élaborer un programme autour de thèmes comme : repenser les transports et les déplacements, faire vivre le centre-ville et les hameaux, développer les services publics et les remunicipaliser, valoriser l'école de la République, garantir un accès pour tous à des services de santé de proximité, bâtir une véritable démocratie participative –…

Nous nous engageons à ce que ce projet soit le vôtre. Nous vous donnons rendez-vous à la rentrée pour faire les choix politiques que nous porterons avec vous pour Montauban, définis sur des critères en priorité écologiques et sociaux et pas seulement économiques.»

(1) Les signataires :

Arnaud Hilion, conseiller municipal (PS), Rodolphe Portoles, conseiller municipal (PCF), Jeannine Meignan, conseillère municipale (Montauban Citoyenne), Europe Ecologie Les Verts, Parti Radical de Gauche – Cercle Jean Daran, Parti Socialiste de Montauban, Parti Communiste de Montauban, Génération. S, Montauban Citoyenne