Maurice Audin

L’exposition d’Avignon oblige à prendre un ticket pour toute la visite du Palais des papes. Heureusement il a été décidé, pour ceux comme nous qui ne voulions voir que l’expo, un passage direct par une porte entrebâillée qui donne l’impression d’entrer dans un lieu interdit !

De ce fait la visite ne commence pas par le début mais par Maurice Audin.

 Voici la présentation :

Maurice Audin, Alger, Algérie 2003

Photographies, sérigraphie en situation

Invité à participer à une exposition sur le thème de l’Algérie, à laquelle étaient associés de nombreux artistes algériens, j’ai pensé que je devais envisager « quelque chose » qui, d’abord, pose des questions à la France. Une façon de balayer les non-dits, les silences, les mensonges. Il m’est apparu que dans la singularité tragique de son destin (torturé, disparu, victime d’un crime toujours non reconnu), Maurice Audin incarnait cette exigence de vérité (…) j’ai tenté de suggérer tout cela (gravité, conviction) dans le dessin sérigraphié que j’ai collé à travers Alger dans les lieux liés à sa courte vie (…). 

Maurice Audin 2

Au cours du débat à la FNAC, je ne sais plus comment, Ernest Pignon Ernest en est arrivé à parler de ses collages à Alger. C’était en plein jour et photographiant le dessin collé sur la place Maurice Audin, un policier lui demanda des comptes. En réponse l’artiste suggéra d’en appeler à son supérieur qui trouva heureux qu’on célèbre un ami de l’Algérie indépendante. A un autre moment, il colla dans l’immeuble où vécut Audin et là certains savaient et un débat s’engagea avec des habitants. Certains accusaient Audin d’être juif ce qu’était Henri Alleg mais pas Audin.

Dans Face aux murs, c’est d’abord Henri Alleg qui évoque Maurice Audin, parmi les siens avec à l’appui quatre photos dont une est dans l’expo (celle ci-contre)

Florence Beaugé évoque l’homme ainsi devenu présent.

Par contre je ne comprends pas le dessin sur Alger républicain. Bien sûr ce journal qui n'existait plus en 2003 était lié à Maurice Audin mais ce n'est pas la sérigraphie dessus ! Peut-être y avait-il un texte explicatif qui m'a échappé. J-P Damaggio