01 août 2019

La gauche selon Antònio Costa et Pedro Sánchez

Où en est la gauche au Portugal ? Antònio Costa a gouverné avec l’appui du PCP et du Bloco les deux partis de gauche qui ne sont pas entrés au gouvernement. Bien des réformes positives ont été mises en marche. Puis est arrivée la réforme du droit du travail et alors c’est avec l’appui de la droite que la loi est passée et depuis le PS portugais joue cette carte. Pedro Sánchez a fait semblant de vouloir prendre des ministres de Podemos mais à présent il propose le modèle portugais que d'ailleurs IU défend aussi. Un sougien... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 août 2019

La répression des gilets jaunes

Le mouvement avait débuté paisible, tranquille, les forces de police présentes en observatrices. C’est petit à petit que la folie répressive s’est imposée et au départ dans le silence. Pourquoi dans le silence ? Car il n’y avait pas d’organisation nationale pour pointer les victimes. Les trois lettres LBD n’étaient pas entrées dans le langage commun. Cet extrait d’un reportage de Siné mensuel est à pleurer. Oui, revoir les victimes sans œil, sans main, sans visage. La police n’a directement tué qu’une ou deux personnes mais les... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 août 2019

La mort de PIERRE PÉAN

Je m’associe au Canard enchaîné pour rendre hommage à Pierre Péan. Je l’ai surtout lu quand il a publié «La Face cachée du monde» avec Philippe Cohen que j’avais rêvé d’inviter à Montauban. Il avait été d’accord mais le projet n’a pas eu de suite. Qui a invité Pierre Péan pour présenter ses livres ? Peu de gens j’imagine car il était trop indépendant pour plaire aux cases et castes instituées. J-P Damaggio P.S. Je n'ai pas su lire le nom du dessinateur  Le Canard enchaîné PIERRE PÉAN n'aura plus à pester contre ceux qui le... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 août 2019

Alexandre Zévaès a lu Léon Cladel

Alexandre Zévaès, de son vrai nom Alexandre Bourson, né le 20 mai 1873 à Moulins (Allier) et mort le 20 février 1953 à Paris, est un homme politique socialiste, un avocat et un écrivain et historien français. Son pseudonyme est un hommage en hommage aux écrivains Michel Zévaco (1860-1918, anarchiste) et Jules Vallès (1832-1885, socialiste). En 1940 il est un des défenseurs des députés communistes puis il deviendra un collaborateur. Quand il écrit son texte sur Cladel, en 1933, il vient de quitter le Parti socialiste national et il... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2019

Les félibres rouges

C’est par Cladel que j’ai découvert en 1990, Louis Xavier de Ricard et Auguste Fourès. Je ne sais plus dans quelle bibliothèque j’ai lu les exemplaires de La Lauseta sans comprendre l’évolution du sous titre : 1877 : Almanac del patriòta lengadocian, 200 p. 1878 : Almanac del patriòta latin, 296 p. 1879 : Publicacion de l’Aliança latina, 125 p. 1885 : Libreton dels Felibres republicans, 100 p. Etant au pays de Perbosc et à travailler avec Félix Castan c’est par eux que la présence des deux félibres rouges de référence... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 août 2019

Consultation du blog

Cet état des lieux du blog car il permet de voir l'augmentation liée au mouvement des gilets jaunes. Le nombre de visiteurs connus reste à 30 par jour mais le blog vit surtout avec des visiteurs inconnus qui consultent un ou deux articles en moyenne. Ce fait tient à la diversité des articles. JPD  
Posté par Livre social à 12:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
01 août 2019

La trilogie Durand de Gros

En 1851 le maire de Sauveterre fut parmi les résistants au coup d’Etat. Il fut envoyé en Algérie où Durand de Gros fit le discours sur sa tombe. Durand de Gros n’accepta jamais les faveurs de Napoléon III qui a gracié les condamnés à condition qu’ils signent un engagement à se tenir tranquilles. Donc il resta en Algérie jusqu’en 1857. De lui je suis passé au cas de son fils déjà évoqué sur ce blog. Un digne fils de son père car tout aussi indépendant, tête, démocrate et  républicain. Il s’agit d’une famille d’intellectuels... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :