Sur le Marianne de cette semaine Natacha Polony rend hommage à Pierre Péan. De mon point de vue, plus ça va et plus cette journaliste a du talent. Et là elle se permet même d’envoyer dans les roses (avec beaucoup d’épines) un ancien directeur… de Marianne ! L’anecdote que j’avais oubliée mérite d’être rappelée donc voici le fin de son article. J-P Damaggio

 

Pierre Péan : de l’intransigeance des faits Marianne 2 août 2019

« (...) La biographie de Jean-Marie Le Pen qu'il publia en 2012 avec Philippe Cohen leur valut de nou­velles attaques, les plus violentes, parce qu'ils avaient le mauvais goût de s'intéresser aux turpi­tudes financières du fondateur du FN plutôt que d'en faire un démon politique. Philippe Cohen eut droit à un article dans son propre journal, Marianne, signé par le directeur de l'époque, Maurice Szafran, l'accu­sant de « réhabiliter » Jean-Marie Le Pen et d'avoir basculé à l'extrême droite. Privé du droit de répondre, il démissionna et mourut d'un cancer quelques mois plus tard.

Pierre Péan, lui, a encaissé les calomnies, subi les chasses aux sor­cières, et gardé chevillée à l'âme son éthique, celle d'un enquêteur qui ne s'était jamais pris pour un inquisiteur. Mais en un monde où chacun est sommé de choisir son camp, où l'immédiateté du slogan prévaut sur l'enquête au long cours, l'humilité de Pierre Péan devrait être la seule boussole d'un jour­nalisme moribond. »