situationist times

Noël_Arnaud_n°1_Situationist_Timles

Noël Arnaud avait tout pour rejoindre les situationnistes et il fut donc aux côtés de Guy Debord mais il avait aussi beaucoup d’amis belges, danois et hollandais que les situationnistes ne prenaient pas aux sérieux.

Ils fondèrent la revue Situationist Times en 1962 et Noël Arnaud y signa le premier article qui explique le cas de la revue Spur, à la fois sous le coup de la justice allemande… et de la justice de l’Internationale situationniste puisque le 10 février 1962 le Conseil Central de l’institution déclare : « il a été décidé d’exclure de la section allemande de l’I.S. le groupe responsable de l’édition de la revue Spur. »

Jacqueline de Jong, Jörgen Nash et Ansgar Elde deviendront les piliers de la nouvelle revue. Jacqueline de Jong a eu droit à une rétrospective au musée des Abattoires à Toulouse et une partie fut consacrée à la nouvelle revue où il était possible de découvrir le texte de Noël Arnaud.

Noël Arnaud présente donc ce numéro 1 pour expliquer le cas de la revue Spur. Il y affiche son anti-cléricalisme. Peu habitué à mâcher ses mots, en une ère où le politiquement correct n’a pas transformé la courtoisie en hypocrisie, Noël Arnaud nous fait vivre en direct ce début des années 60 en Allemagne.

Il a suivi chez les exclus du Situationnisme son ami Asger Jorn avec qui il était en train d’écrire un livre sans équivalent sur lequel je reviendrai. J-P Damaggio

P.S. J’ai déjà évoqué Noël Arnaud et les situationnistes