Les médias parlent des partis italiens mais pour ce cas comme pour d'autres ils ont des difficultés car tous les partis sont divisés. Vu de France les médias ont parlé surtout de Berlusconi pendant la campagne alors qu'il était marginalisé, puis ils ont parlé de Salvini si bien que rares étaient ceux qui connaissaient le nom du premier ministre. Quand il s'agit du Parti démocrate (PD) le nom de Renzi est à nouveau mis en avant alors qu'il ne représente qu'une tendance minoritaire de ce parti, le chef étant Nicola Zingaretti. Je donne à titre d'information le projet en 5 points qui conditionnerait leur entrée au gouvernement. A l'occasion je proposerai des commentaires. J-P Damaggio

 

Texte de La direction nationale du parti démocratique:

La direction nationale du parti démocratique juge la chute du gouvernement comme l'aboutissement naturel et nécessaire de l'échec de la giallover responsable d'une paralysie de l'économie, d'un appauvrissement généralisé, d'un tissu entrepreneurial éprouvé et d'un isolement sans précédent de l'Italie sur la scène européenne et internationale.

Elle lance un appel aux organisations territoriales pour qu'elles développent le maximum de mobilisation et d'initiative démocratique dans ce passage particulièrement délicat pour l'avenir du pays.

Elle fait confiance aux actes du président Mattarella, que nous remercions pour le travail inlassable de protection des institutions et des procédures démocratiques.

Elle estime qu'en l'absence d'une majorité claire et ferme du Parlement actuel, l'issue naturelle de la crise est la tenue de nouvelles élections.

En pleine conformité avec ses prérogatives, la délégation du PD indique au chef de l’État les hypothèses sur lesquelles elle compte concentrer son initiative en vue du lancement d’une nouvelle phase politique et de la vérification d’une autre majorité parlementaire éventuelle dans cette législature :

-L'engagement et l'appartenance loyale à l'Union européenne pour une Europe profondément renouvelée, une Europe de droits, de libertés, de solidarité et de durabilité-environnementale et sociale, le respect de la dignité humaine dans toutes ses expressions;

-La pleine reconnaissance de la démocratie représentative incarnée dans les valeurs et les règles inscrites dans la Constitution par la centralité du Parlement;

- L’investissement dans une phase de croissance différente basée sur la durabilité environnementale et un nouveau modèle de développement;

-Un tournant décisif dans l’organisation et la gestion des flux migratoires, fondé sur les principes de solidarité, de légalité de la sécurité, de primauté absolue des droits de l’homme, dans le strict respect des conventions internationales et en étroite responsabilité avec les institutions et les gouvernements européens;

-Un tournant dans les recettes économiques et sociales pour marquer immédiatement un gouvernement de renouvellement dans une clé redistributive et une attention portée à l'équité sociale, territoriale, générationnelle et de genre. Dans cette logique, aborder les priorités sur le front du travail, santé, éducation, environnement, justice.

-Éviter de resserrer le fardeau fiscal à partir de la nécessité de bloquer, avec la prochaine loi de finances, l'augmentation attendue de la TVA.

Si ces conditions suscitent des réactions dans les prochains jours sur la base de la discontinuité nécessaire et d'une large base parlementaire, nous sommes disposés à assumer la responsabilité de créer un gouvernement décisif pour la législature.

Sinon, le parti démocrate impliquera les forces politiques disponibles pour construire un projet alternatif et de régénération de l'économie et de la société italiennes. Nous aborderons les énergies les plus conscientes de la société, les jeunes, les femmes, les mouvements, les associations, le vaste réseau de relations civiques, les maires et les administrateurs.

Dans ce passage aussi délicat, l'unité et la compacité du parti démocrate, même dans la richesse de son pluralisme, constituent un gage de stabilité pour l'ensemble du système politique et institutionnel.

La démocratie et ses canaux de participation constituent un précieux patrimoine qu’aujourd’hui nous devons tous préserver dans l’esprit d’unité du champ progressif le plus large.

Rome, 21 août 2019