Delanoe-Hidalgo

Paris n’est pas représentatif de la France électorale et pourtant les municipales y restent symboliques (comme celles de Toulouse pour le Sud-Ouest et Montauban pour le Tarn-et-Garonne).

En 2007 après la victoire de Sarkozy, vu sa jeunesse, sa politique d’ouverture, des amis ont théorisé la mort du PS. Voilà qu’un an après, le PS sortait doublement vainqueur : sur la droite et sur le parti communiste.

En 2008 il y a eu en même temps élections municipales et au conseil général. En ravissant au PCF le département de Seine St Denis le PS démontrait que l’affaiblissement de son partenaire classique n’était pas de nature à lui nuire.

Traditionnellement les résultats aux municipales mettent en difficulté le pouvoir en place car le pouvoir en place l’est plus par défaut que par soutien actif. Donc avec la victoire du PS à Paris (comme à Toulouse), la chute de Sarkozy était annoncée.

A ce moment-là, Anne Hidalgo qui avait envisagé de devenir maire de Toulouse a obtenu à Paris le rôle de « dauphin » même si elle a été battue comme maire dans le 15ème arrondissement, comme le prouvent les photos de l’époque. Une élection municipale se règle d’abord dans les couloirs du pouvoir.

En 2008, si le PCF a perdu Montreuil, Aubervilliers et Calais, or vu son résultat à l’élection présidentielle (2%), il s’en sort bien : 89 villes de plus de 9000 habitants et 28 de plus de 30.000.

Election symbolique qui va décider J-L Mélenchon à lancer le Parti de Gauche en union avec le PCF sous les couleurs du Front de Gauche. Le PCF pour l’ancrage local et J-L Mélenchon pour la figure nationale !

 En conséquence en 2014 vu l’échec du PS, les municipales ont annoncé clairement la fin du pouvoir de Hollande (malgré sa victoire à Paris)… mais aussi la fin du Front de Gauche !

A Paris le PCF et le PG ont mis fin au Front de gauche : le PCF s’alliant avec le PS dès le premier tour, le PG présentant ses propres listes sous la conduite de Danielle Simonet. Si en 2008 la création du Front de Gauche tablait sur un succès aux Européennes de 2009, en 2014 les municipales ont été suivies d’Européennes dont le résultat (la stagnation) a décidé Mélenchon à en finir nationalement avec le Front de Gauche.

Quels furent les résultats des municipales de Paris ? Anne Hidalgo élue et le PG a eu 5%.

 

Que va-t-il se passer à Paris en 2020 ? Le PCF maintient sa stratégie d’union avec le PS dès le premier tour (avec pourtant une stratégie nationale d’autonomie) et cette fois, sous les couleurs de LFI Danielle Simonet maintient la stratégie de liste autonome. Dans les sondages, cette liste était à 8% avant les Européennes mais depuis, elle est à 5%, ramenant LFI au score du PG !

Côté LREM il y a une division mais si on ajoute les deux candidats de ce parti, au second tour (si les électorats s’ajoutent) le parti au pouvoir peut l’emporter tout comme Anne Hidalgo l’a emporté malgré la politique désastreuse d’Hollande qui a conduit à des pertes considérables pour le PS (Toulouse par exemple).

Le FN ne peut jouer le trouble-fête ni à Paris, ni à Toulouse (ni dans la plupart des grandes villes) donc les municipales tout en étant symboliques masquent une face du rapport de forces. Il serait bien d’en tenir compte. J-P Damaggio