marcelle tinayre 1870 1948

Est-ce parce que son roman La Maison du péché a eu 40 éditions que Marcelle Tinayre bénéficie d’un belle page sur Wikipédia ? Héllé a totalisé 110 000 exemplaires en 1916.

De son vivant, ses romans sont traduits en anglais, en allemand, en suédois, en russe. James Joyce analysa La Maison du péché.

Bref, une belle notoriété pour cette écrivaine auvergnate puisqu’elle est né à Tulle en 1870 puis elle épouse en 1889, à Paris, Julien Tinayre (1859-1923), peintre et graveur, lui aussi fils d'un artiste originaire d'Auvergne (Issoire) et de Victoire Guerrier.

Comme toujours la belle page de Wikipédia est le fait d’un admirateur ou d’une admiratrice qui s’étonne qu’elle ait pu refuser la Légion d’Honneur en 1908. En fait comme elle annonce qu’elle refuse avant de l’obtenir, sa nomination ne sera pas ratifiée.

Elle a trois ans de plus que Judith Cladel et comme elle, sa mobilisation à La Fronde puis au Prix Fémina seront sans faille.

C’est vrai avant même la Fronde en 1897, elle avait publié deux livres en 1894 donc à l’âge de 24 ans !

Anticléricale, du côté de la Révolution mais pas du côté de celle du communisme, Marcelle Tinayre aura un parcours considérable autant oublié que celui de Judith Cladel, Harlor, et tant qu’autres dont les portraits seront tracés sur ce blog.

Je propose en pièce jointe un de ses articles de La Fronde.

 Coeur_Féminin_Marcelle_Tinayre

Et un entretien avec elle.

MARCELLE_TINAYRE_1922