Le peuple algérien toujours mobilisé : ICI.

place-audin alger 20 septembre

Ils sont plusieurs centaines de milliers de personnes à envahir ce vendredi les rues de la capitale. Le Hirak reprend ses forces, et cela malgré les grandes restrictions imposées aux citoyens pour accéder à Alger.

C’est un déluge humain qui s’est pressenti aujourd’hui le 20 septembre à Alger, le nombre des manifestants équivaut à celui des premières marches du Hirak, tous unis pour concrétiser les revendications du peuple, qui se focalisent sur un changement profond dans le système politique, et le départ des figures symboles de l’ancien pouvoir.

La foule humaine, a occupé les rues principales d’Alger centre, Hassiba, boulevard 5, la Place de la Grande-Poste est noire de monde, de même que l’un des principaux axes d’Alger qui y mène au centre, ainsi que les petites ruelles qui donnent sur ces axes sont pleins de monde.

La détermination populaire reste intacte et la volonté d’exercer encore la pression pour aller vers un vrai changement politique reste la même.

Ainsi, la population a montré encore aujourd’hui, lors de 31e vendredi, que rien ne peut empêcher la volonté du peuple qui ne baissera pas les bras jusqu’à ce qu’il atteint ses objectifs. La foule humaine a rejeté les élections annoncées par le chef de l’Etat pour décembre prochain, et elle a exigé le départ de Bedoui et Bensalah.

 Il faut noter que les dernières arrestations des militants du Hirak, et leur mise sous mandat de dépôt a suscité la colère des manifestants qui sont sortis aujourd’hui pour dénoncer ce genres de pratiques et appellent à une Algérie libre et démocratique. (reprise du texte algérie éco en lien ci-dessus)