officiels angeville

La salle des fêtes vient d’être rénovée avec la construction, en supplément, d’un local pour les chasseurs et d’un autre pour le matériel de l’employé municipal. Je reviendrais sur le résultat de l’opération pour me contenter de commentaires sur les discours d’inauguration en suivant la photo ci-dessus.

Le maire à la parole et fait le bilan des subventions et des entreprises qui ont construit le lieu.

Puis à sa droite la députée, appelée vice-présidente du Conseil régional (ce qu’elle n’est pas même si elle en a le salaire pour cause de cumul) et même ministre par la sous-préfète (ce qui est légal car on a le titre pour la vie !). Elle explique qu’avec la fusion des deux Régions il a fallu harmoniser les deux méthodes de subventions ce qui fait qu’avec l’ancien système il y aurait eu 25 000 euros et le nouveau 100 000 !

Juste à côté, et du même parti, celui qui s’est présenté comme le Conseiller général du canton, ce qui en a dû surprendre plus d’un, y compris ceux qui le savent maire de Beaumont de Lomagne. En effet pendant des décennies Angeville était membre du canton de Saint-Nicolas mais depuis 2015 nous sommes passés canton de Beaumont ! Il en est à l’époque où les salles des fêtes servaient surtout aux baptêmes, communions et mariages.

Puis au centre de la photo la sous-préfète qui comme à la présentation du livre sur les pompiers a terminé par un hommage à Giavarini.

Ensuite le sénateur de droite venu de Caussade qui a eu le mérite de parler écologie par rapport à la construction.

Et enfin un inconnu pour deux raisons : si les habitants ne savent plus quel est leur canton, je crains qu’ils ne sachent qu’elle est leur intercommunalité (totalement différente), et s’ils savent que cette interco est Terres de Confluences depuis 2017 je soupçonne qu’ils n’en connaissent pas le président M. Garguy. Il a eu le mérite de dire un mot en défense de l’école (d'où le fait que je donne son nom) dont nous avions appris il y a deux ans qu’elle était menacée de fermeture à la rentrée 2020. Depuis silence radio… sauf peut-être dans les couloirs de l’interco où l’inspecteur de la circonscription (ce n’est plus le nom) intrigue peut-être…

Bref il y a eu des subventions diverses mais, que ce soit l’Etat, la Région, ou le département, les recettes viennent toujours de notre poche… et il faudrait parfois remercier les contribuables.... J-P Damaggio