iszbin le monde

Dans l’ensemble des textes sur Mai 68 que j’ai publié je n’avais pas retrouvé celui d’Henri Fizsbin que je donne ici.

fiszbin_en_mai_juin_68

Contrairement à d’autres il se penche beaucoup sur l’échec des législatives ce qui lui permet de tirer des leçons qui ne se sont pas vérifiées depuis. Il écrit en conclusion :

« «L'effet programme commun» va, dès lors, travailler la société française. La vague de 68 a laissé, en se retirant, des limons fertiles que le PS et la gauche vont avoir l'intelligence de cultiver.

Cette période d'union PS-PCF constituera aussi l'ultime étape du dualisme politique caractéristique jusqu'alors de la gauche française. En se retirant de l'union, le PCF précipitera par son déclin ininterrompu une nouvelle phase du pluralisme de la gauche.

Une conclusion provisoire me semble s'imposer : l'onde de choc provoquée par 68 est probablement loin d'avoir épuisé ses effets. Elle a déjà grandement contribué à la modernisation des valeurs du mouvement ouvrier... Je vois dans l'épanouissement qui a légitimé la gauche comme gestionnaire naturel de la société l'illustration la plus probante de la vitalité de mai 68. »

 Ultime étape du dualisme politique de la gauche ? Sauf que l’histoire, dès 1792, démontre que sans le dualisme, la gauche ne peut que disparaître, ce qui s’est produit depuis !

Modernisation des valeurs du mouvement ouvrier ? Mais non, modernisation du fonctionnement du capitalisme !

Je donne donc cette analyse comme document car en effet l’onde de choc de 68 n’a pas épuisé ses effets mais pas dans le sens rêvé par Fiszbin. D’ailleurs en 68 où en était-on de la revendication écolo ? J-P Damaggio