Tout en plantant mes plans d’épinards, de mâche et de roquette je faisais marcher ma machine à rêver comme l’ont fait tant de paysans à travers le monde. J’imaginais un colloque Padura, Montalban au sujet de Cuba. Non, pas un colloque universitaire de plus, mais un colloque populaire dans un pays neutre, la France. Un pays neutre ? N’oublions pas le petit différent entre Cuba et l’Espagne : la colonisation ! Un des éléments du colloque, qui venait de débuter par le face à face football cher à Manolo et beisbol cher à Leonardo. Une même passion sportive pour deux affrontements différents ! Le beisbol venu des USA pour éviter le football venu d’Espagne ? Le beisbol aussitôt cubanisé alors que le football ne pouvait pas l’être (les Noirs cubains jouèrent au beisbol bien avant les Noirs des USA).

Là, au fond de la salle, sur le côté gauche, n’en pouvant plus de considérations si peu politiques, Ignacio Ramonet qui avait fait le voyage ne put s’empêcher de s’écrier : et la révolution ?

D’où, sur la côté droit, une réaction aussi véhémente de Zoé Valdès qui n’avait pas eu besoin de faire le voyage : tais-toi tu ne connais rien au beisbol et encore moins à la Révolution !

La présidente du colloque s’obligea à intervenir pour calmer des esprits commençant à s’échauffer quand Manolo, quittant la référence au sport, passa à celle de la religion. Leonardo était aussi athée que lui mais pas dans la même catégorie, encore un face à face différencié entre deux hommes au coude à coude ! Le 24 janvier 1998, Jean-Paul II couronnait l’image de la Vierge de la Charité, dans la ville de Santiago de Cuba, comme Reine de Cuba. Et Vazquez Montalban y a vu un astuce propre à ce pape anti-communiste, et une telle reconnaissance a fait pleurer Leonardo  !

La Vierge de la Charité d’El Cobre est la patronne de Cuba. Son image fut trouvée par trois personnes appartenant aux classes les plus pauvres et exploitées : deux indiens et un esclave noir. Peu après, l’image de la Vierge fut transportée à El Cobre, d’où elle tira son nom. Une fois la statue retrouvée, la dévotion à la Vierge de la Charité se répandit avec une rapidité surprenante sur toute l’île, malgré les difficultés de communication. Le 10 mai 1916, Sa Sainteté Benoît XV déclara la Vierge de la Charité d’El Cobre Patronne Principale de la République de Cuba, fixant sa fête au 8 septembre.

Dans le fond de la salle Ignacio jubile, oui Manolo n’a rien compris à la religiosité cubaine, mais Zoé Valdès s’insurge car Ignacio, dans sa vénération castriste, n’a rien compris à l’île elle-même.

Puis au milieu de la salle un  homme s’est levé, un vieux barbu dont l’élégance fit taire tous les murmures, dont les gestes disaient sa prestance. Puis un seul mot se mit à circuler d’une bouche à une autre : Hugo ! Comment avait-il réussi à faire le voyage le bon Victor ?  Cuba suscite une telle force que ce pays peut réveiller les morts ! Même dans un colloque populaire ! J-P Damaggio