thomas guénolé

J’ai en main son livre et comme tout mauvais élève qui se respecte j’ai commencé par le dernier chapitre. Pour lui l’après Mélenchon ça consisterait à créer un grand rassemblement de gauche qui s’appellerait Fraternité.

1 ) En revenir au clivage droite/gauche face au clivage imposé par Macron : extrême centre contre extrême droite.

Donc contester l’idée de Mélenchon et quelques-autres, que le clivage c’est 99% contre 1% des plus riches, clivage auquel je n’ai jamais cru et qui en peu de temps a démontré son ridicule. L’exemple le plus clair est celui de Podemos en Espagne qui a tapé le plus fort contre la caste pour en revenir finalement à une politique classique d’union de la gauche. Mais je reste cependant opposé à ce clivage droite/gauche devenu tout aussi artificiel que celui de caste/élite, car le fil de l’histoire s’est rompu. Mais bon passons, la question nous entraînerait trop loin.

2 ) Pour le dit rassemblement à gauche, Thomas Guénolé est conduit à énumérer une liste de vœux pieux dont la longueur ne justifie pas la valeur. Unir tout le monde du PS à la CGT en passant par les anonymes. En fait, il n’a tiré aucune leçon de la naïveté qui l’a conduit à adhérer en un clin d’œil à la stratégie Mélenchon, naïveté qu’il reprend cependant de manière émouvante et généreuse.

3 ) Par exemple, il faudrait une formation politique qui parce qu’elle prône la démocratie soit démocratique. Là aussi un vieux rêve qui n’a pas été mis à mal seulement à cause du narcissisme des petites différences. S’il avait lu Clouscard il saurait que toute la société, depuis les années 80, est poussée vers ce faux dilemme : Narcisse contre Vulcain ou l'inverse. D’où justement la sortie nécessaire du vieux clivage droite/gauche.

En fait si son livre avait consisté à seulement développer le dernier chapitre (ce que j’aurais préféré) il n’aurait pas trouvé d’éditeur car les médias aiment surtout la démolition de la maison Mélenchon. Pour moi, même si je suis conduit à contester des positions de Mélenchon, ce n’est pas pour penser qu’un échec électoral de La France insoumise serait le meilleur moyen pour sortir du face à face Le Pen/Macron. Si au PS, PCF et EELV ils rêvent d’un tel effondrement, ils ne recevraient que des miettes par rapport aux gains qui seraient ceux de Marine Le Pen ! D’ailleurs Thomas Guénolé y voit très bien la France insoumise dans son rassemblement et on se demande alors, vu son tableau, comment c'est possible ? J-P Damaggio

P.S. Je reviendrai plus tard sur les autres éléments.

 Table du livre

Prologue : La grande désillusion

Repères chronologiques

La machine à broyer

Le procès stalinien

Goliath

Les imposteurs

Comptes et mécomptes de campagne

Le Média

La tragédie de Jean-Luc Mélenchon

Ouverture : L'après-Mélenchon