C’est avec plaisir que j’ai participé à la première partie de cette assemblée citoyenne dont je vais donner un compte-rendu partiel et partial pour ne pas trop faciliter le travail des Renseignements généraux.

Le premier thème concernait le mouvement actuel de grèves et le rapport avec les gilets jaunes. Un membre de la CGT était présent qui, au lieu d’évoquer les difficiles contacts entre les deux mouvements, comme la question lui fut posée, a préféré raconter une histoire bien connue, celle des combats glorieux de la CGT depuis 1936, le pouvoir crucial qu’est le blocage de la production, et tout ce qu’il faut savoir sur les rapports entre capital et travail. Je crains qu’il n’ait pas fait avancer le thème tout aussi glorieux de la convergence des luttes sauf à relancer l’envie de porter le gilet dans les manifs sur les retraites.

Le second thème portait sur l’ADA qui va avoir lieu à Toulouse. L’ADA c’est l’assemblée des assemblées qui regroupe nationalement le mouvement des gilets jaunes suite à une première rencontre à Commercy.

Moment important d’échanges avec quatre délégués par département ce qui pousse une structuration mais peut-elle aller jusqu’à désigner quatre porte-paroles nationaux comme la question a été posée ? Et dans quelle mesure les délégués du Tarn-et-Garonne seront-ils à l’image des gilets jaunes du 82 ?

Il y avait une troisième phase sur les rapports entre gilets jaunes et élections municipales suite à la rencontre de Commercy sur la commune des communes.

Je ne vais rien en dire.

Il a été rappelé que faire signer pour demander un référendum sur l’ADP (la privatisation de l’aéroport de Paris) était plus que jamais urgent (le membre de la CGT s’est distingué en annonçant que le nombre de signatures était atteint ce qui n’est pas le cas sauf à considérer que le seuil de 1 million évoqué par Macron était installé) tout comme la défense de l’hôpital de Moissac-Castelsarrasin. Un coup de chapeau aux gilets jaunes de Montech qui maintiennent ainsi la flamme. J-P Damaggio