DGF_par_communes_en_2019_dans_le_82

 La DGF (dotation générale de fonctionnement) est la clef de voute de tout budget municipal (avec les taxes locales). Elle n’est pas plus simple à comprendre aujourd’hui qu’hier malgré des mesures de simplification. Elle se décompose en dotation forfaitaire, DSU (en Tarn et Garonne elle concerne Nègrepelisse, Montauban Moissac, Castelsarrasin seulement) en DSR (les communes qui touchent la DSU ne touchent pas la DSR), en DNP et en Dacom avant d’en arriver au total la DGF.

Je n’entre pas dans les détails pour me limiter au total avec comparaison de la dotation suivant le nombre d’habitants.

Ayant déjà fait cette étude du temps de François Hollande en 2015 je constate que nous sommes dans le même cas de figure alors que la règle devait être modifiée.

La zone de Golfech étant bénéficiaire fortement des contributions économiques de la Centrale reste sur la marge en matière de DGF (mais pas en matière de budget communal total).

L’écart est donc entre 70 euros par habitant si je commence avec Labastide du Temple pour arriver à 611 pour Labastide St-Pierre.

Comme l’ordre est resté globalement le même il était, en 2015, de 45 euros pour Labastide du Temple pour atteindre 432 euros à Labastide St Pierre.

Si on s’en tient à la DGF on constate qu’elle a augmentée.

Je rappelle que c’est Valerie Rabault qui a obtenu l’accès libre sur internet mais les journalistes ne semblent pas en profiter sauf que Le Petit Journal en Tarn-et-Garonne ! J-P Damaggio